People

Ashley Judd prépare un livre sur les agressions sexuelles dont elle a été victime

CoverMedia

13.11.2017 - 11:16

Covermedia

Ashley Judd, qui avait attiré l'attention sur les agissements de Harvey Weinstein, a écrit un livre dans lequel elle dit tout. Selon la Page Six du New York Post, cela devrait lui rapporter gros.

L’actrice Ashley Judd sortira une biographie dans laquelle elle évoquera sa vie en tant que survivante d’agression sexuelle. La star fait partie des accusatrices d'Harvey Weinstein, et avait parlé de son histoire dans le premier article sorti par le New York Times au début du mois d’octobre. L’article a ensuite poussé des dizaines d’actrices et d’acteurs à parler pour dénoncer les agissements d'Harvey Weinstein, mais aussi Brett Ratner, James Toback, Kevin Spacey ou encore Steven Seagal.

Dans son livre, qui est en ce moment présenté aux maisons d’éditions, Ashley Judd évoquera ses rencontres passées avec Harvey Weinstein. D’après la Page Six du New York Post, les droits de publication du livre devraient lui rapporter 1 million de dollars. L’actrice, fille de l’icône country Naomi Judd, a récemment raconté comment Harvey Weinstein lui avait fait des avances au début de sa carrière, et comment elle avait utilisé ses talents de négociatrice pour se sortir d’une situation inconfortable dans une chambre d’hôtel en 1996. « Au final, je lui ai juste dit "Je coucherai avec toi quand j’aurai gagné un Oscar dans une de tes films" », a-t-elle déclaré sur le plateau de Good Morning America. Et quand il a essayé d’abaisser le deal à une nomination à un Academy Award, elle n’a pas bougé : « Non, quand je gagnerai un Oscar ».

L’actrice est fière de son rôle de lanceuse d’alerte, et, lors d'un colloque de la fondation HOPE pour la Recherche et la dépression, elle a déclaré que Harvey Weinstein aurait dû savoir qu’il ne fallait pas la harceler. « Je suis une dénonciatrice, Harvey le sait. La première fois que l’on m’a abusée, j’étais en CE1, je suis directement allée voir des adultes et leur ai dit : "Il vient de se passer ça", et les adultes ont dit : "Oh ce n’est pas ce qu’il voulait dire, c’est un gentil vieux monsieur". Il y a eu une autre agression sexuelle en 6e ou 5e, le gars était un prédateur sexuel fiché dans le comté dans lequel je vivais dans le Tennessee, mais je n’ai pas de souvenir conscient de l’agression. »

Elle a aussi parlé de son combat contre la maladie mentale, expliquant qu’elle se remettait de la dépression : « Je n’ai aucune honte. Je suis un exemple vivant des raisons pour lesquelles il y a de l’espoir ».

Retour à la page d'accueil

CoverMedia