Bella Hadid : la police arrête un homme soupçonné de la harceler

CoverMedia

9.2.2018 - 16:06

Source: Covermedia

Bella Hadid a appelé la police, jeudi soir (8 février 18), car elle craignait qu’un homme la harcelant se trouve en bas de chez elle. D’après TMZ, il aurait été arrêté par la police suite à son appel.

D’après TMZ, Bella Hadid était inquiète à cause du comportement d’un homme qui, selon elle, lui aurait envoyé de « nombreux messages menaçants non désirés » sur les réseaux sociaux, en la menaçant, ainsi que sa soeur et sa famille entre le 17 décembre (17) et le 7 février (18). Elle a appelé la police de New York ce jeudi après avoir remarqué que l’homme lui avait envoyé une photo de l’immeuble de son appartement sur Instagram, tandis qu’elle l’aurait aussi vu marcher près de son appartement.

À la suite de son appel, la police a arrêté Ryan S. Perez, qu’ils pensent être le même homme à avoir envoyé des messages à Bella Hadid, aux alentours de 21h30, jeudi soir. Il a été inculpé pour harcèlement aggravé et harcèlement, a confié un porte-parole de la police au site People, et comme le rapporte WENN, il serait actuellement en détention.

Bella Hadid n’a pas laissé l’incident gâcher sa soirée néanmoins, car elle a ensuite été aperçue en train de se diriger au dîner d’anniversaire de son ami Samuel Krost - en partageant une vidéo des festivités sur Instagram Stories. Elle a aussi été rejointe à la soirée par sa soeur Gigi Hadid.

Ce n’est pas la première fois que la famille Hadid doit faire face à ce genre d’histoire. En juillet dernier, un homme accusé d’avoir harcelé Gigi Hadid a été condamné à trois ans de prison. Marcel Porter, 37 ans, avait été arrêté car il était soupçonné de harcèlement et cambriolage en juin 2015, après avoir essayé d’accéder à l’appartement de la star à New York à plusieurs reprises. Au sujet de ses visites, ce dernier a déclaré avoir laissé des messages pour Gigi Hadid dans lesquels il disait qu’ils étaient des « âmes soeurs », et parlait de mariages et enfants. Après avoir plaidé coupable pour le cambriolage en lien avec l’arrestation, l’affaire a été jugée au tribunal - où Marcel Porter a appris sa condamnation, ainsi que le rapporte le New York Daily News.

Retour à la page d'accueil

CoverMedia