Suite à sa libération

Bill Cosby sort de son silence suite à sa libération

Covermedia

1.7.2021 - 17:30

Bill Cosby a remercié ses soutiens dans un communiqué publié sur Twitter peu après sa libération de prison survenue ce 30 juin pour vice de procédure. A contrario, c’est la déception qui règne du côté de la défense d’Andrea Constand qui accuse le comédien de l’avoir droguée et agressée sexuellement en 2004.

Covermedia

1.7.2021 - 17:30

Bill Cosby a décidé de s’exprimer suite à sa libération de prison pour vice de procédure. Le créateur du «Cosby Show» a été libéré ce 30 juin, seulement quelques heures après que la cour suprême de Pennsylvanie a invalidé le jugement de 2018 qui le reconnaissait coupable d'avoir drogué et agressé sexuellement Andrea Constand, une employée de l’université de Temple en 2004.

Lors de son arrivée à son domicile de Pennsylvanie, le comédien avait préféré laisser son porte-parole s'exprimer, mais plus tard dans la journée, il a finalement publié une déclaration sur Twitter. «Je n’ai jamais changé ma position ou mon histoire. J’ai toujours clamé mon innocence. Merci à tous mes fans, mes supporters et mes amis pour avoir été à mes côtés durant cette épreuve. Un remerciement spécial à la cour suprême de Pennsylvanie pour avoir fait respecter la loi», a-t-il écrit.

Bien évidemment, c’est la consternation qui règne du côté de la défense de la victime. Dans un communiqué également publié sur Twitter, les avocats d’Andrea Constand on qualifié la décision de justice de «décevante» et s’inquiète qu’elle puisse «décourager les personnes qui cherchent à ce que justice soit faite pour des agressions sexuelles, de témoigner ou participer à la poursuite des agresseurs.»

Certaines des victimes présumées de Bill Cosby ont également partagé leurs réactions à la suite du verdict, dont la mannequin Janice Dickinson qui affirme avoir été violée par le comédien en 1982. «Avant tout, je suis tellement en colère. Ensuite, j’ai l’impression d’avoir été frappée à l’estomac, dans l’abdomen, par une sorte de choc psychique», a-t-elle fait savoir à Entertainment Tonight.

Enfin, Kevin R. Steele, le procureur du comté de Montgomery a insisté sur le fait que ce vice de procédure n’invalide en rien la culpabilité de Bill Cosby et la «réalité de son crime».

Covermedia