Céline Dion: notre star de l'Eurovision fête ses 50 ans

tsch

30.3.2018

Sa fête d'anniversaire doit malheureusement être annulée. Pourtant, Céline Dion a toutes les raisons de sabrer le champagne pour ses 50 ans.

En réalité, Céline Dion voulait organiser une grande fête pour ses 50 ans, et ce, sur la scène du Colosseum du Caesars Palace, à Las Vegas, où la chanteuse se produit régulièrement depuis 2011. Cependant, il n'en sera rien: tous les concerts qu'elle devait donner entre le 27 mars et le 18 avril ont été annulés, la gagnante de cinq Grammy Awards devant être opérée des oreilles.

Le dysfonctionnement de la trompe d'Eustache dont elle souffre altère non seulement son audition, mais également sa voix, a déclaré la Canadienne sur Facebook. Cependant, ça ne l'empêchera pas de faire la fête: «Elle se réjouit de passer cette journée avec ses enfants et ses proches», a récemment confié un proche de la chanteuse au magazine «ET».

C'est d'ailleurs ce qui semble le mieux convenir à cette grande adepte de la vie de famille qui, selon ses dires, a toujours eu peur du monde de la musique, même si elle a réussi et n'est comparable à aucune autre: à l'échelle mondiale, seule Madonna a vendu plus d'albums que Céline, qui a grandi au Canada, dans la province francophone du Québec, entourée de ses 13 frères et sœurs aînés.

C'est son frère Michel qui, en 1981, avait envoyé une démo de sa petite sœur à l'agent René Angélil. Il avait lu son nom au verso d'un disque de Ginette Reno. Emballé par ce qu'il avait entendu, René Angélil, âgé de 38 ans à l'époque, avait alors contracté plusieurs hypothèques sur sa maison pour financer «La Voix du Bon Dieu», le premier album de mademoiselle. Et le succès fut au rendez-vous: au Québec, la jeune fille de 13 ans est rapidement devenue une star, dont la carrière n'est aujourd'hui qu'une succession de réussites.

Elle a chanté pour la Suisse

L'une de ses premières réussites fut sans conteste sa victoire lors de la 33e édition du Concours Eurovision de la Chanson, organisée à Dublin. Cette année-là, Céline Dion a remporté le concours pour la Suisse avec seulement un point d'avance sur le Britannique Scott Fitzgerald. Jusqu'à présent, «Ne partez pas sans moi», le titre vainqueur écrit par Atilla Sereftug et Nella Martinetti, est la dernière chanson de langue française à avoir remporté l'Eurovision.

A l'époque, Céline Dion et son équipe se sont également rendu compte qu'il était temps de changer de langue: en 1990, après huit albums en langue française, la chanteuse a sorti son premier album en anglais, «Unison», qui a été sacré huit fois disque de platine rien qu'en Amérique du Nord. Depuis lors, la chanteuse de 1,71 m figure régulièrement dans les hit-parades du monde entier: que ce soit avec des reprises comme «The Power of Love» (1994), des ballades langoureuses comme «Because You Loved Me» (1996), des chansons pop comme «I Drove All Night» (2003) ou des duos comme «I'm Your Angel» (1998), avec R. Kelly. Et puis il y a son plus grand succès. Celui qu'elle ne voulait absolument pas chanter.

Un tube mondial enregistré à contrecœur

«Honte à moi, mais je n'aimais pas "My Heart Will Go On"», a avoué Céline Dion en 2013 sur le plateau du talk-show de Larry King. Si elle a fini par accepter d'enregistrer la chanson phare de «Titanic», qui a remporté l'Oscar de la meilleure chanson originale en 1997, c'est uniquement grâce aux talents de persuasion de René Angélil. «C'est précisément pour cela qu'il y a des agents: les artistes ne doivent pas tout décider seuls», a déclaré la chanteuse après coup.

A ce moment-là, cela faisait déjà longtemps que René Angélil était bien plus que son agent: après avoir longtemps gardé leur relation secrète, les deux tourtereaux ont fini par se dire oui en 1994. Trois fils sont venus couronner leur bonheur: René Charles est venu au monde en 2001, suivi par les jumeaux Nelson et Eddy en 2010. «J'adore chanter, mais être mère est le plus cadeau que la vie m'ait fait», assure la diva.

Ses heures les plus sombres

En contrepartie, la vie a également réservé plusieurs coups durs à la maman de trois enfants: le 14 janvier 2016, son mari, avec qui elle a passé la majeure partie de sa vie, a succombé au cancer. Deux jours après, c'est à son frère aîné, également décédé d'un cancer, qu'elle devait faire ses adieux. «Même si on s'y attend, on n'est jamais prêt quand ça arrive», a-t-elle déclaré en larmes quelques mois plus tard sur le plateau de «Good Morning America».

Cette femme éprouvée par le destin ne s'est toutefois pas laissé abattre: deux mois après cette lourde perte, elle remontait sur scène à Las Vegas, car c'est ce que son René voulait. Aujourd'hui, elle est bien décidée à se réinventer, en tant qu'icône de la mode. Si par le passé, Céline Dion ne s'est jamais vraiment démarquée sur le plan vestimentaire, elle s'est montrée plus audacieuse et stylée que jamais l'année dernière. La mode l'aide à surmonter son deuil, a confié son nouveau styliste Law Roach à «Vanity Fair». Et ça semble fonctionner: «Il n'est jamais trop tard pour se sentir bien et devenir une femme élégante», a récemment déclaré la veuve dans «Stellar». Après tout, ne dit-on pas que 50 est le nouveau 40?

Star-flash

Retour à la page d'accueil