Christine Angot s’explique

CoverMedia

6.10.2017 - 11:09

Christine ANGOT - Avant-Premiere du film UN BEAU SOLEIL INTERIEUR de Claire Denis - La Cinematheque francaise 25 septembre 2017 - Paris - France
Covermedia

(Cover) - FR French Stars - Christine Angot a vécu une semaine pour le moins mouvementée. Samedi dernier, les téléspectateurs de l’émission de Laurent Ruquier, On n’est pas couché, sur France 2, ont assisté au montage du clash qui a opposé Sandrine Rousseau, venue défendre son livre Parler, dans lequel elle revient sur l’agression sexuelle dont elle a été victime, et l’auteure, qui a été violée par son propre père. Ce que les critiques ont majoritairement reproché à Christine Angot, outre d'avoir provoqué les larmes de Sandrine Rousseau, c’est d’avoir dit « on se débrouille », comme seule réponse au viol.

Dans Télérama, elle est revenue sur cette phrase en particulier. « C'est ce que je veux dire par : ‘’on se débrouille’’, en réponse à ‘’comment on fait ?’’. On se débrouille. On ne nous laisse pas le choix. Il ne faut pas ‘’aider’’ les gens, ce n’est pas assez, il faut les sauver. Le lien qui se crée avec un psychanalyste peut sauver. Car une grande souffrance n’est jamais strictement personnelle, et la psychanalyse le sait, ça », a-t-elle expliqué dans le magazine.

De son côté, Sandrine Rousseau a défendu Christine Angot sur le plateau de Quotidien critiquant ceux qui jettent la pierre à la chroniqueuse de Laurent Ruquier. « On ne met pas les femmes qui ont subi des violences sexuelles les unes face aux autres, on est ensemble, a-t-elle confié à Yann Barthès. Christine Angot, je ne veux pas que ce soit une adversaire. » Les deux femmes montrent en tout cas qu’elles ne veulent aucunement prendre part à une polémique stérile, mais ont, finalement, la même volonté d’ouvrir le dialogue sur le sujet, toujours tabou, des violences faites aux femmes.

Cover Media

Retour à la page d'accueil

CoverMedia