Meghan, Harry et les parallèles avec Diana

de Carlotta Henggeler

8.3.2021

Ce dimanche soir, Harry et Meghan se sont confiés à Oprah Winfrey, abordant notamment des questions de racisme et un sentiment de rejet. Les allégations formulées rappellent l’interview accordée par Diana à la BBC en 1995. Voici les accusations les plus explosives de cette conversation avec Oprah – et les parallèles que l’on peut établir avec l’entretien diffusé à l’époque.

Diana
Pas vraiment un jour heureux pour Diana: image extraite de son interview accordée à la BBC en 1995.
Sygma via Getty Images

de Carlotta Henggeler

8.3.2021

Les déclarations de Meghan et Harry au cours de leur conversation avec Oprah sont certainement un tremblement de terre pour la reine et la famille royale. Et elles risquent d’ébranler bien plus que les fondations du palais de Buckingham à Londres.

Voici les déclarations les plus explosives, pour lesquelles nous établissons des parallèles avec l’interview accordée par Diana à Martin Bashir, diffusée en 1995 par la BBC – un entretien qui s’est récemment retrouvé au cœur de l’actualité. En effet, Martin Bashir est accusé d’avoir manipulé Lady Di avec des documents falsifiés pour obtenir cette interview.

Pas la bienvenue

Harry et Meghan se sont sentis délaissés par la famille royale – notamment en matière de racisme. Pendant les années que Meghan a passées au palais, aucun membre de la famille ne s’est jamais opposé aux attaques racistes et aux «connotations colonialistes» de la couverture médiatique, lance Harry. «Cela nous a fait mal.» Meghan a même pensé au suicide, comme elle l’avoue à Oprah.

Diana s’est également sentie mal accueillie par son mari le prince Charles et sa famille de sang bleu: «Je voudrais être une reine dans le cœur des gens mais je ne me vois pas être reine de ce pays», a déclaré Diana à la BBC à l’époque, avant de poursuivre: «Je ne pense pas que beaucoup de gens voudront que je sois reine, et quand je dis beaucoup de gens, je veux dire l’institution dans laquelle je suis entrée en me mariant, parce qu’ils ont décidé que je n’avais aucune chance.»

Août 1987: Diana et son fils Harry à Majorque. 
Août 1987: Diana et son fils Harry à Majorque. 
Georges De Keerle/Getty Images
A propos du prince Charles

Harry considère toujours sa grand-mère, la reine, comme un modèle. Mais ses propos au sujet de son père, le prince Charles, sont clairs: «Je l’aimerai toujours, mais il y a eu beaucoup de blessures.»

Harry accuse spécifiquement Charles de l’avoir délaissé alors que l’héritier du trône aurait dû le comprendre. Plus précisément, Harry faisait référence aux problèmes que son épouse Diana rencontrait avec les tabloïds.

Néanmoins, l’acharnement de la presse à scandale n’était pas le seul souci de Diana, qui était encore plus affectée par la liaison que Charles entretenait avec Camilla. «Nous étions trois dans ce mariage, donc c’était un peu encombré», avait lâché Diana à l’époque.



Au départ, la princesse n’était cependant pas prête à rendre les armes dans cette bataille amoureuse: «Elle ne partira pas en silence, c’est ça le problème. Je me battrai jusqu’au bout parce que je crois que j’ai un rôle à jouer et parce que j’ai deux enfants à élever.»

Diana s’est également exprimée au sujet des obligations royales du prince Charles: «Etre [l’héritier du trône] est un rôle très exigeant», a-t-elle déclaré à Martin Bashir. «Mais être roi est d’autant plus exigeant. […] Et parce que je connais [Charles], je pense que le poste suprême […] le limiterait énormément. Je ne sais pas s’il pourrait s’y habituer.»

La rupture

Harry explique également en détail à quel point sa relation avec son père et son frère est devenue difficile, en particulier après qu’il a choisi tout comme Meghan de renoncer à ses fonctions royales.

Lorsqu’il a ensuite décidé pour de bon de quitter le palais royal, son père a refusé de répondre à ses appels. «Parce qu’à ce moment-là, j’ai pris moi-même les choses en main», explique Harry. Tout compte fait, Charles s’est calmé et a repris contact avec son fils, indique ce dernier.

Mais la relation avec son frère William n’est pas non plus au beau fixe. «Nous sommes sur des chemins différents», reconnaît le prince Harry. «[Mais] le temps guérit toutes les blessures, espérons-le.»



La lumière au bout du tunnel

Cette intrigue royale est probablement loin d’être terminée, comme nous le montrent les événements passés. Diana a ainsi tourné le dos au palais et commencé une nouvelle vie qui ne lui a pas souri.

Harry espère désormais un quotidien plus heureux avec Meghan, loin du palais de Buckingham et des paparazzi. Ils deviendront parents pour la deuxième fois cet été: «Avoir un garçon, puis une fille, que peut-on demander de plus?», savoure Harry.

Des perspectives on ne peut plus optimistes.