James Franco : son accusatrice refuse de le comparer à Harvey Weinstein

CoverMedia

26.1.2018 - 17:31

Covermedia

Sarah Tither-Kaplan a expliqué que James Franco était loin d'être Harvey Weinstein en matière de harcèlement sexuel. Lors d'une interview dans l'émission Good Morning America, elle a qualifié James Franco de « personne talentueuse et précieuse ».

James Franco n'a rien à voir avec Harvey Weinstein selon son accusatrice. A la suite des allégations de harcèlement sexuel et de viol portées contre le producteur Harvey Weinstein en octobre, de nombreux autres poids lourds d'Hollywood ont également fait l'objet d'accusations similaires. L'un des derniers en dates, James Franco, a en effet été accusé par les actrices Sarah Tither-Kaplan et Violet Paley sur les réseaux sociaux ce mois-ci de comportement déplacé, ce qu'il a qualifié d' « inexact ».

Les deux actrices sont apparues dans l'émission Good Morning America mardi, pour parler de leurs expériences, mais quand on leur a demandé où elles plaçaient l'acteur sur le spectre des hommes d'Hollywood « qui se conduisent mal », Sarah Tither-Kaplan a répondu qu'il n'avait rien à voir avec Harvey Weinstein.

« James n'est absolument pas Harvey Weinstein, a-t-elle déclaré. Ce n'est pas un monstre insensible qui n'a aucun sens de la réalité. Il a créé des environnements d'exploitation pour les femmes non-célèbres sur ses plateaux et je pense aussi que James est une personne talentueuse et précieuse (…) C'est une pyramide et au sommet, il y a le viol et la violence sexuelle et en bas, les autres abus de pouvoir, qui, s'ils continuent à se construire, créent une culture qui permet aux exemples les plus odieux de violence sexuelle, de misogynie et de discrimination de se produire. Si nous permettons l'un d'eux, nous les permettons tous. »

Sarah Tither-Kaplan reproche à James Franco d'avoir retiré des protections en plastique couvrant les vagins d'autres actrices avant de continuer à simuler un cunnilingus lors du tournage de Long Home en 2015.

Violet Paley, quant à elle, a eu une relation amoureuse avec l'acteur l'année suivante, et a raconté qu'il l'avait poussée à lui faire une fellation dans sa voiture. A l'époque, elle n'avait pas mis fin à leur relation, ce qu'elle regrette aujourd'hui.

« Je le regrette. J'étais jeune, c'était une célébrité que j'admirais », a-telle indiqué, après avoir reconnu que la nature de leur relation complique son histoire.

Samedi, Scarlett Johansson a visé James Franco dans son discours, lors de la Marche des femmes à Los Angeles.

« Au fait, je veux récupérer mon pin's », s'est-elle exclamée, en référence au pin's « Time's Up » que l'acteur a arboré lors Golden Globes en signe de soutien au mouvement de lutte contre le harcèlement sexuel.

Retour à la page d'accueil

CoverMedia