Carnet noir

Jean-François Stévenin nous a quittés

Covermedia

29.7.2021 - 08:27

Jean-François Stévenin
Covermedia

Jean-François Stévenin nous a quittés le 27 juillet, annoncé à l’AFP son fils, Sagamore. L’acteur et réalisateur avait 77 ans.

Covermedia

29.7.2021 - 08:27

L’acteur et réalisateur français Jean-François Stévenin est mort le 27 juillet (21), laissant endeuillé le monde du cinéma. C’est son fils, l’acteur Sagamore Stévenin, qui a communiqué la triste nouvelle dans un communiqué de presse à l’AFP.

Jean-François Stévenin, né à Lons-le-Saunier, dans le Jura, en 1944, était malade. «Il est décédé à l’hôpital à Neuilly, il s’est bien battu», a écrit sobrement la famille.

Jean-François Stévenin était un être à part dans le milieu. Un milieu qu’il avait découvert par hasard, lors d’un stage à Cuba sur la production laitière alors qu’il était étudiant à HEC Paris. Ce début atypique l’a mené à une véritable passion pour le cinéma; il devient assistant d’Alain Cavalier, de Jacques Rivette, etc., jusqu’à ce que Juliet Berto le remarque et propose de l’intégrer dans le casting de «Out One». Sa carrière d’acteur commence.

Encore une fois le hasard... Il tourne avec François Truffaut, Jean-Luc Godard, Jean-Pierre Mocky, Laetitia Masson, Bertrand Blier, Catherine Breillat, ou encore Éric Rochant; le grand public le découvre dans «Le Pacte des loups», de Christophe Gans, et «L’Homme du train» de Patrice Leconte.

Malgré le succès, il a envie d’aller plus loin et se lance dans la réalisation. «Passe montagne», «Doubles messieurs» et «Mischka» sont devenus des films cultes. En 2008, Agnès Varda lui avait remis un prix Jean-Vigo d’honneur, qui célèbre son originalité, son indépendance d’esprit et la qualité de ses films.

Il poursuit cependant sa carrière d’acteur. On le verra dans «Illusions perdues», de Xavier Giannoli, qui sera présenté à la rentrée au Festival de Venise, et «Adieu Paris», d’Édouard Baer.

Ce fou de cinéma a passé le flambeau: ses quatre enfants sont tous comédiens.

Covermedia