Jennifer Lopez encourage ses fans à s'opposer à la séparation des familles à la frontière avec le Mexique

CoverMedia

22.6.2018 - 13:06

Source: Covermedia

Jennifer Lopez a été particulièrement choquée par les images d'enfants séparés de leurs parents migrants à la frontière entre le Mexique et les Etats-Unis. La star a appelé dans un message Instagram à faire entendre sa voix pour rappeler les politiques à l'ordre.

Les images d'enfants séparés de leurs familles à la frontière entre le Mexique et les Etats-Unis ont ému le monde entier, alors pour tenter de faire bouger les choses, de plus en plus de célébrités se sont engagées et ont manifesté leur opposition à la politique de tolérence zéro du président américain Donald Trump. Sur Instagram, Jennifer Lopez, d'origine porto-ricaine et maman des jumeaux Max et Emme, 10 ans, a partagé un message plein d'émotion.

« En lisant les nouvelles sur la séparation d'enfants de leurs famille, je n'ai pas pu m'empêcher de penser à mes propres enfants. Je ne peux pas imaginer un monde dans lequel ils seraient arrachés de mes bras, dans un endroit qui n'est pas mieux qu'une prison, loin de chez nous. Je crois que je n'oublierai jamais ce moment. Lorsqu'on est témoin de ces atrocités, et c'est tout ce qu'elles sont, j'en suis sûre, je ne peux pas rester silencieuse », a-t-elle posté.

L'actrice et chanteuse a encouragé ses fans à s'impliquer et à en parler à leurs élus locaux pour qu'ils fassent bouger les choses. « Je pense qu'il s'agit de droits de l'homme essentiels, de décence. Il faut savoir admettre que nous avons un problème, puis le soigner. Nous ne pouvons pas nous concentrer sur le mal, il faut avancer ensemble vers l'unité pour pouvoir se reconstruire. Tout est entre nos mains. Se soutenir l'un l'autre dans ces moments troublés, pour rester du bon coté de l'histoire. Le coté où les enfants sont en sécurité dans les bras de leurs parents. Agissez maintenant, appelez maintenant, parlez maintenant, aimez maintenant », a-t-elle ajouté.

Le choc provoqué au niveau international a forcé Donald Trump a signer un décret interdisant de séparer les familles, mais pour le moment, les mineurs placés en détention n'ont pas encore retrouvé leurs parents. Ce jeudi (21 juin 18), des responsables du Pentagone ont confirmé que près de 20.000 enfants de migrants étaient déjà en chemin vers des bases militaires où ils devaient être confinés pour les mois à venir.

Retour à la page d'accueil

CoverMedia