Jeremstar accusé de travail dissimulé et racisme

CoverMedia

23.6.2020 - 13:08

236346 Sebastien Fremont / Starface 2019-03-11 Paris France Avant-premiere du show "Les Idoles de Midi-Premiere" au Casino de Paris. Jeremstar.
Source: Covermedia

Bruno Etenna a été le caméraman de Jeremstar pendant cinq ans. Il sort aujourd’hui un livre, Jeremstar War : La fesse cachée de Jeremstar, dans lequel il balance sur le chroniqueur contre qui il a par ailleurs porté plainte, comme il l’explique dans une vidéo de l’influenceur Tonton Marcel.

Dans son livre, Jeremstar tenait des propos peu amène à l’encore de son caméraman, Bruno Etenna, surnommé Bob L’éponge. C’est au tour du vidéaste de prendre la parole, dans un livre écrit par Oli Porri Santoro et intitulé Jeremstar War : La fesse cachée de Jeremstar, sorti le 26 mai (2020).

« Dans son livre, Jeremstar me démonte et raconte que mon travail était nul à chier ! Il me traite de "serviette-éponge", de "serpillière", alors que j'ai fait 220 vidéos pour lui. (…) Je l'ai hébergé à la maison, je lui payais ses tickets de métro, je cherchais les lieux où tourner, je lui installais ses bains. Quand les interviews ont commencé à marcher, je lui ai demandé d'être payé, mais il m'a fait croire qu'il ne touchait rien. En 2016, j'ai su qu'il s'était fait dans les 900.000 euros. Là, c'est un bel escroc ! », explique Bruno Etenna dans une interview menée par le YouTubeur Tonton Marcel. Et de marteler : « Je n'avais ni fiche de paie, ni salaire. C'était du travail dissimulé. »

De fait, Bruno Etenna a porté plainte contre Jeremstar. « En cinq ans de travail avec Jeremstar, j'ai perçu moins de 2.500 euros. Si ça ce n'est pas l'exploitation ! (…) J'ai refusé de lui laisser tous les droits de mes vidéos dans un contrat, c'est pour ça qu'il m'en veut. Aujourd'hui, il y a une procédure en cours. J'ai porté plainte contre Jeremstar car il me doit plus de 100.000 euros. Une somme qu'il gagnait en deux jours, sans compter ce qu'il se faisait au black », précise-t-il.

Bruno Etenna affirme également que « Jeremstar est raciste » et relate plusieurs exemples. « J'avais plus qu'un bel afro, j'avais une toison avec de très belles boucles. Il me tirait les cheveux et disait : "Aaaah c'est gras, ça pue !" Il me disait que mes cheveux étaient de la paille. Il m'a déjà brûlé les cheveux et même coupé une mèche. Il faisait tout pour me rabaisser ! Il faisait des allusions... J'ai un neveu qui est plus foncé que moi. Il lui a dit : "Il fait un peu sombre là, on ne te voit pas très bien. Souris un peu !" Il est allé jusqu'à pisser sur sa brosse à dents ! », accuse Brune Etenna.

Jeremstar, qui gère par ailleurs harcelement.online, une « plateforme de lutte contre les harcèlements scolaire & numérique », n’a pas encore réagi.

Retour à la page d'accueil

CoverMedia