Controverse

Jim Carrey fait annuler la venue de Steve Bannon au New Yorker Festival

CoverMedia

4.9.2018 - 11:06

Jim Carrey.
Jim Carrey.
Source: Covermedia

L'ancien conseiller très controversé de Donald Trump, Steve Bannon, devait être interviewé lors du New Yorker Festival. Cependant, grâce à la mobilisation de Jim Carrey et d'autres stars, sa venue a été annulée.

Les organisateurs du New Yorker Festival ont finalement décidé d’annuler leur interview de Steve Bannon, figure politique controversée outre-Atlantique, après que des stars telles que Judd Apatow et Jim Carrey menacent de se retirer de l’événement. David Remnick, rédacteur en chef du New Yorker a fait face à une grosse réaction lorsqu’il a annoncé que l’ancien conseiller ultra-conservateur de Donald Trump, et ancien patron du non moins controversé site d'extrême droite Breitbart, serait invité au festival annuel du journal.

L’annonce de la nouvelle a poussé des stars déjà programmées, telles que Jim Carrey, Judd Apatow, John Mulaney et Mike Birbiglia, ainsi que le rockeur Jack Antonoff à se retirer du festival si la venue de Steve Bannon n’était pas annulée.

« Bannon et moi ? Sur le même programme ? Ca ne pourra jamais arriver », a Tweeté Jim Carrey, tandis que Judd Apatow a, lui, été plus direct : « Si Steve Bannon est invité au New Yorker Festival, je me retire. Je ne ferai pas partie d’un événement qui normalise la haine. J’espère que le New Yorker fera ce qu’il y a à faire et annulera la venue de Steve Bannon. Peut-être qu’ils devraient lire leurs propres articles sur son idéologie ».

Jack Antonoff a lui aussi détaillé son annulation dans une série de messages, écrivant : « je ne me produirai pas au New Yorker Festival tant que Steve Bannon y sera programmé ». Il a aussi déclaré n’avoir été prévenu de la venue de Steve Bannon qu’au moment où la nouvelle a été rendue publique et refuse de célébrer la « normalisation de la suprématie blanche ».

Tout cet embarras a forcé David Remnick à rapidement annuler la participation de Steve Bannon, même si, dans un communiqué, il a expliqué sa décision, arguant que l’interview était prévue pour mettre la pression sur l’ancien conseiller de Donald Trump, en lui posant des questions brûlantes. Il a néanmoins concédé qu’il « existe une meilleure façon de faire cela. Nos journalistes ont interviewé Steve Bannon pour le New Yorker avant, et si l’opportunité se représente, je l’interviewerai d’une façon plus traditionnellement journalistique, et pas sur scène ».

Maguire, Diaz & Co.: plus personne ne fait appel à ces stars

Retour à la page d'accueil

CoverMedia