Actu people

Jonah Hill : Seth Rogen et Evan Goldberg, ses deux inspirations

CoverMedia

8.9.2018 - 09:33

Source: Covermedia

Jonah Hill a eu envie de faire ses débuts en tant que réalisateur après avoir vu ses amis Seth Rogen et Evan Goldberg diriger leur propre film. Dans une interview pour New York, il a évoqué son premier film, Mid90s.

Jonah Hill s'est fait connaître en 2007 dans le film Supergrave, écrit par Seth Rogen et son collaborateur Evan Goldberg. Les deux compères ont également écrit le scénario de Délire Express et The Green Hornet et réalisé des films tels que L'Interview qui tue ! et C'est la fin, dans lequel on retrouve d'ailleurs Jonah Hill. L'acteur du Loup de Wall Strett admet que voir le duo créer ses propres œuvres lui a donné envie d'en faire de même, mais qu'il lui a fallu dix ans pour que l’idée prenne vie, avec la sortie de son film Mid90s en octobre.

« J'ai regardé Seth, Evan et Greg Mottola (réalisateur de Superbad) faire quelque chose qui était vraiment ce qu’ils voulaient faire. C’était leur voix, leur éthique, leur esthétique, leurs émotions », a-t-il déclaré au magazine New York.

Mid90s est un conte sur le passage à l'âge adulte d'un skateur de 11 ans nommé Stevie qui a grandi dans les années 90 à Los Angeles. L'acteur de 34 ans avait commencé par écrire une histoire différente, sur un homme ayant des flashbacks sur ses débuts de skateur, mais il a changé de direction après avoir reçu les conseils du réalisateur de Her, Spike Jonze. « (Spike a dit) : ''Tu sembles indifférent quand tu parles de l'histoire principale, et tu t'illumines quand tu parles de quand ils font du skate. Ça devrait être ce sur quoi tu écris'' », s'est rappelé la star américaine.

Il a également demandé conseil à Ethan Coen, l'un des deux frères Coen, après l'avoir rencontré dans un restaurant la veille du début du tournage, et celui-ci il lui a tout simplement conseillé de « se lancer et de profiter de l'expérience ». La star de 21 Jump Street a également appelé le réalisateur du Loup de Wall Street, Martin Scorsese, pour lui demander quelques conseils et a fini par se rendre chez lui pour une conversation qui a duré quatre heures.

Tout ces conseils et cette préparation ont donné au réalisateur en herbe l'impression de s'être bien préparé pour son premier film. « Quand je suis arrivé sur le plateau le premier jour et que les caméras étaient là, que les camions étaient là, que les enfants étaient en costume et que j'étais derrière la caméra, j'ai pensé : "Je suis chez moi". Je savais que c'était ce que je voulais faire de ma vie, a-t-il déclaré. Et je n'avais pas l'impression que cela m'avait été donné sur un plateau. J'avais l'impression d'avoir travaillé pour ça. »

Retour à la page d'accueil

CoverMedia