People

L’avocat de Meek Mill veut un autre juge

CoverMedia

10.11.2017 - 13:10

Covermedia

Meek Mill a été lourdement condamné par la juge Genece Brinkley. Comme le rapporte The Fader, son avocat souhaite démettre la juge du dossier.

Ce lundi (6 novembre 17), la juge de Pennsylvanie, Genece Brinkley a déclaré que Meek Mill, de son vrai nom Robert Rihmeek Williams, allait devoir passer au moins deux ans derrière les barreaux pour n’avoir pas respecté les termes de sa liberté conditionnelle pour possession de drogue et port d’arme illégal, après avoir plaidé coupable à la suite de deux arrestations au cours de l’année (17).

Ce jugement lourd a surpris le rappeur et son avocat, Joe Tacopina, car le procureur de l’affaire avait recommandé qu’on lui évite la prison ferme.

Meek Mill a été incarcéré ce mercredi (8 novembre 17) mais son représentant légal a déjà commencé à travailler sur l’appel de son client et cherche maintenant à retirer la juge Genece Brinkley de l’affaire, avec plusieurs accusations pour mauvaise conduite.

Parmi les incidents que l’avocat Joe Tacopina énoncera devant la cour, il y a les recommandations de la part de la juge pour que Meek Mill enregistre une reprise du morceau de Boys II Men, On Bended Knee, et lui « fasse une dédicace » - une idée dont s’est moqué le rappeur l’an dernier (16).

D’après son avocat, l’ancienne petite amie du rappeur, Nicki Minaj, était témoin de la conversation, qui aurait eu lieu dans l’un des cabinets de la juge après qu’elle a demandé un entretien en privé lors de l’audience. L’avocat accuse aussi Genece Brinkley d’avoir dit à Meek Mill d’abandonner son contrat au label Roc Nation et de signer pour société d’un ami à elle. « Compte tenu de sa conduite au fil des années, nous savions qu’il y avait un problème », a expliqué l’avocat du rappeur à The Fader. Sa liberté conditionnelle était censée se terminer fin 2013, et nous voilà, presque en 2018, et il est toujours en liberté conditionnelle pour des violations techniques, des violations de voyage. Elle peut étendre son contrôle sur lui pendant encore cinq ans ».

Il a confié qu’il prévoit de demander à la cour de « démettre la juge Genece Brinkley de tout examen du dossier », et a ajouté : « Nous ferons tout ce qu’il faut pour nous assurer que cette perversion de la justice soit rectifiée ».

Retour à la page d'accueil

CoverMedia