Les systèmes d'assistance à la conduite sont mal connus

ATS

5.10.2017 - 11:09

Berne

De nombreux conducteurs suisses considèrent qu'ils conduisent mieux que la moyenne et qu'ils ne peuvent pas faire d'accidents. Mais seuls 10% des acheteurs connaissent les nouveaux systèmes d'assistance à la conduite, selon le bureau de prévention des accidents.

Le système anti-collision, l'alerte de franchissement involontaire de ligne et l'assistant de changement de file sont les trois principaux systèmes d'assistance à la conduite. Ils possèdent un potentiel important en matière de sécurité, souligne jeudi dans un communiqué le bureau de prévention des accidents (bpa) suite à un sondage qu'il a mandaté.

Même un conducteur habile et expérimenté peut tirer profit des technologies de sécurité. Ne serait-ce qu'en cas d'erreur des autres usagers de la route, avance le bpa.

Dispositifs chers

De nombreux conducteurs ont une vision biaisée des avantages en matière de sécurité des systèmes d'assistance, selon le sondage. Et de citer en exemple le tempomat, le système d'assistance favori des utilisateurs: contrairement à ce que pensent de nombreux participants au sondage, le régulateur de vitesse ne contribue pas à la sécurité routière.

Ces technologies représentent un investissement supplémentaire parfois considérable. "Les coûts importants combinés à un manque de connaissance des bénéfices en matière de sécurité et d'autres avantages des systèmes d'assistance entraînent une faible demande de ces produits", conclut le bpa.

Retour à la page d'accueil

ATS