Niki Caro a beaucoup étudié l'histoire chinoise pour se préparer à réaliser Mulan

CoverMedia

8.3.2020 - 09:33

Celebrities attend the World Premiere of DisneyâÄôs âÄúMcFarland, USAâÄù at El Capitan Theatre Featuring: Niki Caro Where: Los Angeles, California, United States When: 09 Feb 2015 Credit: Brian To/WENN.com
Source: Brian To/WENN.com

Niki Caro a fait de nombreuses recherches historiques avant de réaliser le remake live-action de Mulan. Comme elle l'a expliqué au Hollywood Reporter, elle voulait honorer l'héritage culturel de l'histoire originale.

Niki Caro s'est longuement penchée sur l'histoire chinoise pour se préparer à réaliser le remake du grand classique Disney, Mulan. C'est le poème de 360 ​​mots, La ballade de Mulan, qui a d'abord raconté l'histoire de l'héroïne féministe, qui se déguise en homme pour prendre la place de son père malade dans l'armée impériale, au cinquième ou au sixième siècle de notre ère.

Le poème a depuis été adapté en pièces de théâtre, en opéras et en films, notamment par Disney en 1998 et Niki Caro a effectué plusieurs voyages en Chine pour parler à des dizaines d'experts, dont le spécialiste mondial de la stratégie militaire de la dynastie Tang, dans le but de s'assurer que son remake live-action respectait la tradition et l'histoire chinoise.

« Je ne savais certainement pas à quel point (Mulan) était profondément important pour les chinois métropolitains, tous les enfants apprennent son histoire, a déclaré la cinéaste au Hollywood Reporter. Elle est tellement significative que dans de nombreux endroits où je suis allée, les gens disaient : " Eh bien, elle vient de mon village " (…) C'était merveilleux de ressentir cette connexion profonde, mais c'était aussi terrifiant. »

Et la réalisatrice de 53 ans était tellement désireuse de s'assurer que le public chinois soit satisfait de son film qu'elle a supprimé une scène dans laquelle Mulan embrassait Chen Honghui sur un pont.

« C'était très beau, mais le bureau chinois a répondu : " Non, vous ne pouvez pas, cela ne semble pas correct pour le peuple chinois ", a-t-elle déclaré. Alors nous l'avons retiré. »

Alors que certaines personnes se sont scandalisées qu'une cinéaste néo-zélandaise plutôt qu'un réalisateur asiatique ait été embauchée, Niki Caro a assuré ses critiques qu'elle avait bien fait son travail.

« Bien que ce soit une histoire chinoise d'une importance cruciale et qu'elle se déroule dans la culture et l'histoire chinoises, il y a une autre culture en jeu ici, qui est celle de Disney, et le réalisateur, quel qu'il soit, devait être capable de gérer les deux, et me voici », a-t-elle répondu.

Retour à la page d'accueil

CoverMedia