Actu people

Patrick Sébastien raconte comme il s'est fait « virer » de France 2

CoverMedia

22.10.2018 - 11:27

Source: Covermedia

Lors de son passage dans Les Terriens du samedi!, Patrick Sébastien a expliqué comment les dirigeants du groupe France Télévisions l'avaient remercié. Une éviction qu'il a sentie venir mais qu'il a tout de même jugé violente.

Invité sur le plateau de Thierry Ardisson dans Les Terriens du samedi!, Patrick Sébastien s'est confié sur la façon dont France Télévisions l'a licencié. Confirmant que son contrat n'avait pas été renouvelé pour la rentrée 2019, l'animateur du Plus Grand cabaret du monde et des Années Bonheur a expliqué qu'il savait bien que ses jours étaient comptés. « On m’a fait plein de choses qui ont dû me pousser à partir. On a enlevé un tiers de mes commandes il y a deux ans, un tiers de plus l’année dernière. Je suis resté pour mes employés car j’ai une petite boîte.(...). Et au bout du compte ils y sont arrivés », a-t-il expliqué.

Thierry Ardisson l'interrogeant sur les raisons qui ont poussé le groupe de service public à se débarrasser de lui, il a répondu : « Ils m’ont attaqué sur les audiences, mais les audiences se portent très très bien. Tout le monde a baissé en audiences. Là, ce qui m’a remplacé samedi soir dernier, l’émission sur Jean-Paul Gaultier, ça a fait 700.000 de moins que Les Années Bonheur . (...) Je pense qu’il peut y avoir sur une chaîne Taratata et Les Années Bonheur ».

Le chanteur du Petit Bonhomme en Mousse est ensuite revenu sur la façon dont il a appris son départ forcé et il n'a pas caché sa déception quant au comportement expéditif es dirigeants du groupe audiovisuel. « Depuis une semaine, je n’ai vu personne. Je n’ai pas reçu un coup de téléphone. On a convoqué ma femme, qui est la directrice de ma boîte, pour lui dire en cinq minutes : "Vous lui direz que c’est fini". (...) C’est quand même un peu violent », a-t-il confié.

Pour Patrick Sébastien, son éviction semble donc avoir été décidée malgré des audiences au beau fixe. Évoquant une étude que France 2 avait organisée sur lui, il a conclu : « "Patrick Sébastien fait de l’audience malgré tout grâce à son pouvoir contaminant". Comme ça, j’ai appris que j’étais un virus. J’ai quand même une dignité, je ne suis pas un paillasson, allez essuyer vos pieds ailleurs».

Retour à la page d'accueil

CoverMedia