Actu people

Peter Hook veut recoller les morceaux avec New Order

CoverMedia

4.10.2020 - 11:05

Rewind Festival 2017 - Day 3 - Performances Featuring: Peter Hook Where: Perth, United Kingdom When: 23 Jul 2017 Credit: Alan Rennie/WENN.com **For editorial use only. Additional clearance required for commercial or promotional use. Images may not be altered or modified. All pictures must be credited to www.alanrenniephotography.co.uk, Mandatory credit Alan Rennie** Featuring: Peter Hook Where: Perth, United Kingdom When: 23 Jul 2017 Credit: Alan Rennie/WENN.com **=For editorial use only. Additional clearance required for commercial or promotional use. Images may not be altered or modified. All pictures must be credited to www.alanrenniephotography.co.uk, Mandatory credit Alan Rennie**
Source: Alan Rennie/WENN.com

Peter Hook a beau entretenir des relations très conflictuelles avec ses ex-acolytes de New Order, il semblerait qu’un vent de nostalgie lui ait donné des envies de retrouvailles. Comme il l’a confié à NME, le bassiste aimerait retrouver le groupe pour écouter Power, Corruption & Lies, leur grand album de 1983.

Peter Hook pense que les choses pourraient s’arranger avec ses anciens acolytes de New Order s’ils se retrouvaient pour écouter leur album de 1983 Power, Corruption & Lies.

En effet, le musicien avait refusé de participer à la reformation du groupe survenue en 2011 après quatre ans de hiatus et s’était finalement brouillé avec Bernard Sumner, Stephen Morris et Gillian Gilbert jusqu’à les poursuivre pour des questions de royalties avant d’arriver à un accord en 2017.

Mais désormais, Peter Hook pense que revenir à l’album qui avait relancé leur carrière après la mort de Ian Curtis et la fin de Joy Division pourrait permettre des retrouvailles.

« Ma relation avec les autres est difficile, même aujourd’hui, a-t-il confié à NME. Ce qui laisse penser que quelqu’un devrait peut-être nous faire assoir dans une pièce pour écouter cet album et nous dire, “Pourquoi vous vous chamaillez alors que vous avez fait ça ?” C’était une merveilleuse réussite et ça me fait me sentir immensément fier. »

Power, Corruption & Lies avait marqué le virage synth pop de la formation et les amateurs du genre le considèrent comme un classique indépassable.

« C’était vraiment des jours grisants. On avait l’impression qu’on changeait le monde, a continué le bassiste qui se produit désormais sous le nom de Peter Hook and the Light.

En y repensant, je pense que Joy Division et New Order ont changé le monde - culturellement et musicalement. Power, Corruption & Lies a été notre lune de miel. Ça fait chaud au cœur de se rendre compte de ce qu’on a accompli ensemble. Ça rend ce truc inestimable. »

Une réédition de l’album, intitulée Power, Corruption & Lies: The 2020 Definitive Edition est parue pas plus tard qu’aujourd’hui.

Retour à la page d'accueil

CoverMedia