Qui va payer les fleurs de l’hommage populaire rendu à Johnny Hallyday ?

CoverMedia

7.12.2018 - 11:48

Source: Covermedia

D’après Bernard Montiel qui s’est exprimé sur le plateau de Touche Pas à Mon Poste (5 déc 18), Laeticia Hallyday ne veut pas payer les fleurs de l’hommage rendu à son défunt mari et les enfants du rocker, David et Laura Smet, s’y refusent également. Tout comme l’Elysée, qui l’a confirmé à la chroniqueuse Christine Kelly.

D’après Bernard Montiel, la facture des fleurs lors de l’hommage populaire rendu il y a un an à Johnny Hallyday avoisinerait le million d’euros, comme il l’a lancé sur le plateau de Touche Pas à Mon Poste ce 5 décembre (18). Problème, comme l’avait déjà évoqué le journaliste Benjamin Locoge dans son livre La ballade de Johnny et Laeticia, sorti le mois dernier (nov 18), Laeticia Hallyday n’a pas réglé la note.

A en croire Bernard Montiel, proche de David Hallyday et Laura Smet, elle n’aurait toujours pas l’intention de la payer, et c’est un nouveau point de crispation dans la bataille qui oppose la veuve du Taulier aux aînés du rocker, qui contestent l’héritage de leur père qui a tout laissé à sa dernière épouse : eux non plus ne compte pas régler la note et ce, pour une raison très simple. « Là où ils ne sont pas d’accord, et où il y a un petit problème effectivement, c'est que c'est Laeticia qui a décidé de ce grand barnum, contre l’avis de Laura et David, qui, d’ailleurs, n’ont même pas été consultés (…) Voilà le problème, c’est que ce n’est pas à eux à payer. Ils tombent des nues. Ils voulaient un truc plus confidentiel », a expliqué Bernard Montiel.

Comme l’annonçait Benjamin Locoge, la facture est arrivée sur le bureau de l’Elysée, d’où elle n’a pas bougé depuis un an et le Président de la République Française Emmanuel Macron refuse de payer les frais, comme l’a confirmé la chroniqueuse Christine Kelly qui a appelé le palais. « Ils m’ont dit : "Mais il est hors de question qu’on paye. Déjà, on offre tout ce qui est sécurité. D’habitude, pour toutes les manifestations lucratives, on fait payer". Par exemple, la descente des Champs-Élysées, lorsqu’on voit tous les flics, c’est facturé ! En revanche, pour la mort de Johnny, ils ont dit qu’ils offrent la sécurité, mais pas le reste », a-t-elle déclaré.

Le fleuriste, quant à lui, attend toujours.

Retour à la page d'accueil

CoverMedia