R. Kelly : arrêté pour trafic sexuel

CoverMedia

12.7.2019 - 09:52

R. Kelly (aka Robert Sylvester Kelly) New York Premiere of 'Trapped in the Closet: Chapters 13-22' at IFC theatre Featuring: R. Kelly (aka Robert Sylvester Kelly) Where: New York City, United States When: 15 Aug 2007 Credit: PNP/WENN
Source: PNP/WENN

R. Kelly a été arrêté pour trafic sexuel par les fédéraux à Chicago. Comme le rapporte l'Associated Press, le chanteur fera face à 13 chefs d'accusation.

R. Kelly a été arrêté pour trafic sexuel. Des policiers et des agents fédéraux ont appréhendé le chanteur dans sa ville natale de Chicago, dans l'Illinois, jeudi (11 juillet 19). Le porte-parole du procureur américain Joseph Fitzpatrick a annoncé dans une brève déclaration à l'Associated Press que la pornographie infantile, la sollicitation d'un mineur et l'entrave à la justice figuraient parmi les 13 chefs d'accusation retenus contre le chanteur.

Cette nouvelle arrestation intervient plusieurs mois après d'autres ennuis judiciaires liés à divers abus sexuels. En février (19), le chanteur de 52 ans a été inculpé pour agression sexuelle grave impliquant quatre plaignantes, dont trois mineures au moment des faits reprochés. En mai, il a été inculpé de 11 chefs d’agression sexuelle dans l’Illinois et a plaidé non coupable dans les deux cas.

Ses avocats cherchent actuellement à faire rejeter une action intentée par une de ses accusatrices d'abus sexuels. La plaignante, une des quatre femmes impliquées dans une affaire pénale distincte, affirme avoir eu une relation d'un an avec le chanteur de I Believe I Can Fly à la fin des années 1990 après l'avoir rencontré dans un restaurant alors qu'elle fêtait ses 16 ans. À la fin du mois d'avril, le juge avait initialement rendu un jugement par défaut car R. Kelly n'aurait apparemment pas répondu aux accusations, mais la décision a été récemment annulée par la juge Moira Johnson, les représentants légaux du chanteur affirmant que leur client n'avait jamais été correctement convoqué.

La juge a donné aux avocats de R. Kelly une semaine pour répondre et, le 26 juin, le délai étant imminent, ils ont déposé leur réponse devant le tribunal du comté de Cook, lui demandant de classer l'affaire, invoquant le délai de prescription. Ils ont soutenu que la femme, identifiée par les initiales H.W. dans son procès, avait jusqu'à 2002 pour intenter un procès, mais a attendu trop longtemps et n'a plus le droit d'amener R. Kelly devant un tribunal civil. La plaignante demande plus de 50.000 dollars de dédommagement.

R. Kelly a toujours nié les faits qui lui sont reprochés.

Retour à la page d'accueil

CoverMedia