Ron Howard a pleuré en regardant Honey Boy de Shia LaBeouf

CoverMedia

6.7.2019 - 09:32

2018 Vanity Fair Oscar Party Hosted By Radhika Jones Featuring: Ron Howard, Cheryl Howard Where: Beverly Hills, California, United States When: 05 Mar 2018 Credit: FayesVision/WENN.com
Source: FayesVision/WENN.com

Ron Howard a avoué que la dernière fois qu’il avait pleuré au cinéma, c’était pendant le film biographique de Shia LaBeouf, Honey Boy. Il est revenu sur ce film poignant dans une interview pour Variety.

Ron Howard a été ému aux larmes par le film retraçant l'histoire de Shia LaBeouf, Honey Boy. Ce film profondément personnel a été écrit par la vedette de Transformers alors qu’il était en cure de désintoxication et est vaguement basé sur sa relation avec son propre père, un vétéran de la guerre du Vietnam confronté à des problèmes de drogue et d'alcool, que l'acteur incarne lui-même.

Le film, dans lequel on retrouve également Lucas Hedges, Noah Jupe et FKA Twigs, a été présenté en avant-première au Festival du film de Sundance en janvier et sera distribué dans les cinémas américains en novembre.

Le cinéaste a partagé son admiration pour le puissant film réalisé par Alma Har'el et a expliqué à quel point l'expérience du jeune acteur du film lui avait parlé.

« J'ai été très ému en regardant ce film, a-t-il expliqué à Variety. Shia LaBeouf joue en fait son père, et je pense que peut-être, ayant été moi-même un acteur enfant, bien que ma situation ait été assez différente, ça a été une expérience très constructive, mais je pense que ce film est brut et vrai. Donc, j'ai été très empathique et ouvert à ça, je l'ai vraiment admiré et je l'ai trouvé très émouvant. »

Abordant également son prochain projet, Ron Howard a admis qu'il n'était pas fan d'opéra lorsqu'il a été approché pour réaliser un documentaire relatant la vie de la star italienne de l'opéra, Luciano Pavarotti, mais que c'est le producteur Nigel Sinclair qui l'a convaincu.

« Il a dit : '' Écoute, nous avons trouvé de nouvelles images. Je pense que la famille est intéressée ou disposée à parler. Nous ne le savons pas avec certitude, mais est-ce que le personnage t'intéresse ? " a expliqué le réalisateur. Et j'ai dit : " Eh bien, c'est parfait pour moi parce que j'aime les explorations où j'ai un respect et une fascination innés pour quelqu'un, mais peu de connaissances sur cette personne. »

Luciano Pavarotti était un ténor mondialement connu qui est décédé à l’âge de 71 ans, en 2007, d’un cancer du pancréas.

« J'ai compris à quel point il était charismatique, a ajouté le réalisateur. Un peu plus tard dans ma vie, j'ai commencé à apprécier le talent. »

Retour à la page d'accueil

CoverMedia