Actu people

Sterling K. Brown soutient Olivia Munn

CoverMedia

11.9.2018 - 09:41

Source: Covermedia

Olivia Munn a dénoncé l'un des membres du casting de Predator, qui avait tenté en 2010 d'avoir des relations sexuelles avec une jeune fille de 14 ans, sans recevoir le soutien de ses collègues. Aujourd'hui, l'acteur Sterling K. Brown s'est excusé auprès de sa collègue sur Twitter.

Sterling K. Brown a présenté ses excuses à Olivia Munn, qui avait fait comprendre qu’elle ne se sentait pas soutenue par ses collègues de tournage de Predator, après qu’elle a averti qu’un délinquant sexuel jouait dans le film. L’actrice a partagé une courte scène avec Steven Wilder Striegel avant d’apprendre qu’il avait passé du temps derrière les barreaux pour avoir tenté d’avoir une relation sexuelle avec jeune fille de 14 ans via Internet, en 2010.

Il avait passé six mois en prison après avoir plaidé coupable d’avoir risqué de mettre en danger la vie d’un enfant, et d’avoir fait des avances à une mineure, selon le Los Angeles Times.

Après avoir découvert le passé de son collègue, elle a attiré l’attention du studio Twentieth Century Fox, et ces derniers ont accepté de couper la scène au montage.

La controverse a été rendue publique la semaine dernière, mais Olivia Munn est la seule membre du casting à s’être exprimée sur le sujet. Elle a révélé qu’elle se sentait isolée lors du festival du film de Toronto.

Depuis, Sterling K. Brown s’est excusé. « Désolé que tu te sois sentie isolée ma chère. Et désolé que tu aies été la seule à parler publiquement. Je n’étais pas au TIFF (Toronto International Film Festival), donc je n’ai pas eu l’opportunité d’être là pour toi », a-t-il écrit sur Twitter.

Il a aussi déclaré que le casting aurait dû être mis au courant des actions passées de Steven Wilder Striegel, et a remercié le studio d’avoir agi. « Merci à la 20th Century Fox d’avoir agi prestement et d’avoir supprimé la scène. J’espère que tu ne te sens plus si seule, tu as fait ce qu’il fallait », a-t-il ajouté, entre autres.

De son côté, le réalisateur Shane Black s’est excusé de n’avoir rien dit, expliquant qu’il avait été trompé sur le sérieux de l’arrestation de son ami.

Retour à la page d'accueil

CoverMedia