Goya «As Bestas» et son acteur principal Denis Ménochet récompensés

AFP

12.2.2023 - 03:33

AFP

12.2.2023 - 03:33

Le film «As Bestas» est le grand vainqueur de la cérémonie des Goya, équivalent espagnol des Oscars, qui a également consacré samedi son acteur principal, le Français Denis Ménochet, et rendu hommage au réalisateur Carlos Saura, décédé la veille à 91 ans.

Le long-métrage de Rodrigo Sorogoyen, tourné avec les acteurs français Marina Foïs et Denis Ménochet, a raflé au total neuf récompenses, dont celles du meilleur film espagnol, du meilleur réalisateur et du meilleur scénario original.

CV bien rempli

Son acteur principal Denis Ménochet, 46 ans, a lui obtenu le prix du meilleur acteur. Il s'agit de la plus importante récompense obtenue à ce jour par le comédien français, qui a travaillé avec les cinéastes François Ozon ("Peter Van Kant"), Quentin Tarantino ("Inglorious Basterds") et Ridley Scott ("Robin des bois").

«J'ai eu la chance d'avoir travaillé en compagnie d'acteurs que j'admire tellement», a réagi l'acteur en espagnol au moment de recevant son prix, avant de citer Marina Foïs et «le meilleur acteur au monde», Luis Zahera, récompensé par le Goya du meilleur second rôle.

Le film de Rodrigo Sorogoyen, étoile montante du cinéma espagnol, raconte l'histoire d'un couple tombé amoureux d'un coin déshérité de Galice, dans le nord-ouest de l'Espagne, dont l'installation suscite l'hostilité menaçante de deux frères voisins.

Ce long-métrage inspiré d'une histoire vraie a déjà été vu par 700.000 spectateurs. Il avait déjà fait sensation en mai au festival de Cannes, où il était présenté hors compétition.

«Ce qui nous a plu, c'est d'imaginer les motivations» des personnages, «comment peut-on à ce point détester quelqu'un de son voisinage, et (la motivation) des deux étrangers, des gens qui ne sont pas les bienvenus mais se disent +je ne vais pas partir d'ici+», avait expliqué le réalisateur à l'AFP à Cannes.

Juliette Binoche mise à l'honneur

La 37e édition des Goyas a également été l'occasion pour le monde du cinéma de rendre un hommage appuyé au réalisateur espagnol Carlos Saura, décédé vendredi à son domicile de la région de Madrid, à récompensé par un Goya d'honneur.

«La mort de Carlos Saura a ému toute la profession» car «il était l'un des représentants les plus brillants de la culture espagnole», a souligné le président de l'Académie du cinéma Fernando Méndez-Leite lors de la cérémonie, qui se tenait cette année à Séville, dans le sud de l'Espagne.

Le Goya a été remis aux deux enfants du cinéaste ainsi qu'à son épouse, l'actrice Eulalia Ramón. Cette dernière a lu un message préparé par Carlos Saura en personne, remerciant ceux qui l'ont accompagné «dans ce travail merveilleux qu'est le tournage d'un film».

Né le 4 janvier 1932 à Huesca (Aragon, nord), Carlos Saura a tourné une cinquantaine de films, dont «Cria cuervos» en 1975, et a reçu au cours de sa carrière de nombreuses récompenses, dont un Ours d'argent en 1966 à Berlin pour «La Chasse».

Le cinéaste, qui aurait normalement dû venir chercher en personne son prix, est considéré comme une figure incontournable de l'histoire du cinéma espagnol, au même titre que Luis Buñuel et Pedro Almodovar.

Les Goya ont également rendu hommage samedi soir à l'actrice française Juliette Binoche, qui a reçu samedi soir un prix international pour «son extraordinaire trajectoire» cinématographique.

En recevant son prix, l'actrice a chantonné l'air de «Porque te vas», chanson emblématique du film «Cria cuervos» de Carlos Saura. Le cinéaste espagnol «m'a ému terriblement», a-t-elle assuré, avant de se dire en espagnol «heureuse» de recevoir ce «merveilleux prix».

Au cours de ses quarante ans de carrière, Juliette Binoche a joué dans de nombreux films comme «Les amants du Pont-Neuf» ou «Le patient anglais», pour lequel elle a reçu l'Oscar de la meilleure actrice pour un second rôle.

AFP