France voisine

Le Festival de Vesoul distingue «Yanagawa», du réalisateur Zhang Lu

ATS

8.2.2022 - 21:52

Le réalisateur chinois Zhang Lu remporte le Cyclo d'or à Vesoul pour la deuxième fois (archives).
ATS

Le jury du Festival international des cinémas d'Asie (Fica) de Vesoul a décerné mardi son Cyclo d'or à «Yanagawa», du réalisateur chinois Zhang Lu, ont annoncé les organisateurs. Le film a été sélectionné parmi neuf long-métrages en compétition.

ATS

8.2.2022 - 21:52

Le film raconte l'histoire de deux frères chinois qui se rendent à Yanagawa, au Japon, pour retrouver la femme qu'ils ont tous deux aimée pendant leur jeunesse. Celle-ci, devenue chanteuse dans un bar, reprend régulièrement les titres de John Lennon. Le jury a salué «une histoire percutante» et «parfaitement racontée».

C'est la deuxième fois que Zhang Lu remporte le Cyclo d'or à Vesoul. En 2006, il avait déjà été primé pour «Mang Zhong» ("Grain in ear"), l'histoire d'une Chinoise d'origine coréenne élevant seule son jeune fils.

L'actrice iranienne Leïla Hatami, présidente du jury, s'est vue remettre un Cyclo d'honneur pour l'ensemble de sa carrière. Elle avait notamment joué le rôle principal dans «Une Séparation», sorti en 2011, qui avait remporté une moisson de récompenses dont l'Oscar et le Golden Globe du Meilleur film en langue étrangère, le César du Meilleur film étranger et l'Ours d'Or du Festival de Berlin.

Rétrospective de Kôji Fukada

Le Fica a également distingué le réalisateur japonais Kôji Fukada, présent à Vesoul, «pour l'ensemble de son oeuvre». Cette 28e édition du festival proposait une rétrospective de l'intégralité de sa filmographie, dont certains films jamais projetés hors du Japon, notamment «La Chaise», sa toute première réalisation.

Parmi les autres récompenses, le jury a distingué «Along the sea», du Japonais Fujimoto Akio, sur les tribulations de trois jeunes stagiaires vietnamiennes au Japon, et «Aloners», de la Sud-coréenne Hong Sung-eun, qui évoque le parcours d'une employée d'un centre d'appel, dont la vie bascule quand son voisin est retrouvé mort.

Le prix du public a consacré deux long-métrages ex-aequo: «No Choice», du réalisateur iranien Reza Dormishian, et «No Land's Man», du Bangladais Mostofa Sarwar Farooki.

Cinéma afghan à l'honneur

La première édition du prix Marc Haaz, du nom de l'ex-directeur technique du festival décédé dans un accident à l'été 2021, est revenue à «L'orphelinat», de la jeune réalisatrice afghane Shahrbanoo Sadat.

Les organisateurs avaient programmé une «journée du cinéma afghan» au cours du festival, pour attirer l'attention sur le sort des artistes afghans depuis la prise du pouvoir à Kaboul par les Talibans à l'été dernier.

La prochaine édition du festival se tiendra du 28 février au 7 mars 2023.

ATS