Cinéma

Le Vietnam interdit le film «Uncharted» à cause d'une carte

ATS

13.3.2022 - 02:27

Le Vietnam a interdit le film «Uncharted» en raison de scènes montrant une carte sur laquelle figurent les revendications de Pékin sur la mer de Chine méridionale. La délimitation géographique représentée, dite de «la ligne en neuf pointillés», est propre à la Chine.

Tom Holland joue dans le film "Unchartered" (archives).
ATS

ATS

13.3.2022 - 02:27

Celle-ci définit les revendications de Pékin sur ces eaux contestées, sur lesquelles Hanoï a des revendications rivales. La sortie de ce film hollywoodien, avec notamment les acteurs Tom Holland, Mark Wahlberg et Antonio Banderas, était prévue au Vietnam le 18 mars.

«Au cours de l'examen du film, le conseil national d'évaluation et de classification a découvert qu'une image de la ligne en neuf pointillés apparaissait dans le film», a déclaré samedi le directeur du département du cinéma vietnamien au média d'État Zing. «Par conséquent, ce film sera interdit de projection».

Des précédents

Sur la page Facebook officielle du film, des internautes vietnamiens ont laissé des commentaires critiques sur la carte. Par exemple: «Hoang Sa Truong Sa appartient au Vietnam!», en référence aux îles contestées Paracels et Spratleys.

Ce différend territorial a déjà eu des conséquences sur d'autres films dans un passé récent au Vietnam. Dans la comédie romantique américaine de 2018 «Crazy Rich Asians», une scène avait été coupée dans le pays, car elle montrait un sac de marque, avec une carte où figuraient les îles contestées de la mer de Chine méridionale sous le contrôle de Pékin.

Un an plus tard, Hanoï avait retiré des écrans le film d'animation de DreamWorks «Abominable» pour le même motif. Puis l'an dernier, Netflix avait dû supprimer des épisodes de sa série «Pine Gap» pour des scènes similaires.

La mer de Chine méridionale, qui abrite notamment de précieux gisements de pétrole et de gaz, fait l'objet de revendications de souveraineté concurrentes. Plusieurs voisins de la Chine redoutent que Pékin ne cherche à y étendre son emprise.

ATS