Pr Pittet : "Didier Raoult est le plus grand microbiologiste au monde"

blue News NB

8.6.2021

Record d’audience et déclarations pertinentes hier soir pour l'épidémiologiste Didier Pittet. Invité dans l’émission « C à vous » sur France 5, « Docteur mains propres » a répondu aux questions de Karim Rissouli. De Darius Rochebin à Didier Raoult en passant par les « grandes vacances », petit florilège en 5 étapes des meilleurs moments.

Le chef du service de contrôle des infections aux HUG Didier Pittet : "Didier Raoult, je le connais depuis longtemps. C'est un très grand microbiologiste, le plus grand au monde"
KEYSTONE

blue News NB

8.6.2021

1. Sa soudaine médiatisation

Professeur Pittet, vous avez passé plus de temps sur les plateaux TV que chez vous. C'était une volonté de mettre en avant vos idées, vos combats ?

"Au début de la crise, j’étais tout simplement à l’hôpital en train de faire mon job, mais après, pour plaisanter, mon épouse me disait : « tu es plus souvent avec Darius Rochebin qu’avec moi ! »  Mais je l’ai rassurée en disant que j’étais plus souvent à l’hôpital qu’avec Darius."

2. Son avis sur le rôle des médias durant la pandémie

"Les médias ont un rôle très important dans la crise et ils ont qu’une envie, c’est qu’on fasse de la bonne information" affirme le chef du service de contrôle des infections aux HUG.

"Forcément, pour nous, la meilleure façon de parler au public, c’est de répondre aux médias. C’était quelque chose d’assez important dans la gestion d'une crise. Le mauvais côté, c’est qu’il a eu beaucoup de Fake news. Il y a donc le pour et le contre. Nous faisons beaucoup de demandes aux médias, mais vous dites finalement souvent non et de temps en temps oui."

3 - Son avis sur la situation actuelle en France et en Europe

Ne va-t-on pas trop vite avec les nouvelles mesures ?

"On a trouvé le bon rythme en France et dans les autres pays aussi. Tout le monde fait un peu la même chose avec certaines nuances. On est dans une bonne séquence, mais ce ne sont pas encore les grandes vacances !"

"Il faut arriver à une immunité de groupe entre 80 et 90 % de la population. Pour la calculer, il faut additionner la couverture vaccinale et le nombre de personnes infectées et aujourd’hui on se trouve à 50-60%. Il faut continuer à appliquer les gestes barrières et à tester chaque fois qu’il y a un doute."

"L’année dernière, toute l’Europe a fait les mêmes erreurs et on a perdu la bataille de l’automne pendant l’été malheureusement. Aujourd’hui, il faut asseoir notre stratégie pour que les chaînes de transmission soient interrompues et avec une hausse de la vaccination, là nous allons pouvoir sortir comme il le faut."

4. Le professeur Didier Raoult - "Un microbiologiste hors pair"

"Premièrement, ce qu’il faut savoir, c’est que notre domaine des maladies infectieuses est divisé en trois domaines.  La microbiologie, les sciences de la médecine clinique et l’épidémiologie."

"Didier Raoult, je le connais depuis longtemps. C'est un très grand microbiologiste, le plus grand au monde, c’est quelqu’un à qui on fait référence quand on a un patient très compliqué, il va tout mettre en œuvre pour nous aider."

"En ce qui concerne les essais cliniques, Didier a fait beaucoup de médecine de terrain et a mangé de la chloroquine, moi aussi, j’en ai beaucoup mangé en allant en Afrique, mais il n’a pas fait d’essais cliniques toute sa vie."

"Pour le troisième domaine, l’épidémiologie, il le connaît un peu moins bien. Personne ne se prend pour un épidémiologiste, on doit tous rester modeste dans une situation nouvelle. Pour l'anecdote, un politicien suisse me disait «Je n’ai jamais vu autant d’épidémiologistes, c’est une épidémie d’épidémiologistes !» Mais pas tout le monde est spécialisé dans les maladies infectieuses. On ne peut pas tout savoir."

5. Avez-vous eu peur d’être récupéré pas des hommes politiques ?

En Suisse oui. Le conseil scientifique s’est confronté aux décisions politiques et le président du conseil scientifique a démissionné. Les scientifiques sont là pour donner les meilleurs conseils, mais c’est aux politiciens de décider.

Record d'audience

  • "C ce soir" a signé hier soir son record d'audience avec 454'000 téléspectateurs.
  • Vous pouvez retrouvez l'émission complète en replay sur blue TV.
  • Le chef du service de contrôle des infections aux HUG Didier Pittet a également donné des explications sur l'origine de la pandémie, les variants et les aérosols.
  • L'épidémiologiste était entouré de la grande reporter au journal du "Monde" Ariane Chemin, du consultant en stratégie Erwan Lenoan et du sémiologue spécialiste des médias, François Jost.