Action retirée de la Bourse après 35 ans

ATS

6.4.2020 - 12:46

L'objectif de ce retrait de la cote est, selon le propriétaire du tabloïd allemand Bild, «d'accélérer la stratégie de long terme» du groupe et de poursuivre sa transition vers le numérique, en évitant d'être soumis à la pression des marchés (archives).
Source: KEYSTONE/EPA/CLEMENS BILAN

La séance de lundi est la dernière à la Bourse de Francfort pour l'éditeur allemand Axel Springer. Les actions du géant allemand des médias sont retirées de la circulation quelques mois après son rachat partiel par le fonds américain KKR.

La sortie de Bourse, amorcée en janvier après 35 ans de cotation, doit permettre «une nouvelle phase de croissance» pour le groupe jusque-là coté au MDax, selon son président, Mathias Döpfner. L'objectif de ce retrait de la cote est, selon le propriétaire du tabloïd allemand Bild, «d'accélérer la stratégie de long terme» du groupe et de poursuivre sa transition vers le numérique, en évitant d'être soumis à la pression des marchés.

Les propriétaires historiques d'Axel Springer ont conclu l'année dernière un accord avec le fonds d'investissement américain KKR, qui a racheté ces derniers mois 47,6% des parts du groupe. Cet accord vise à doter l'entreprise d'un actionnariat durable, grâce à l'instauration d'un «consortium» entre KKR et les actionnaires historiques, l'héritière Friede Springer, et son président, Mathias Döpfner, qui détiennent encore 45,4% du capital du groupe.

«A travers ce partenariat, nous cherchons un investisseur de long terme qui puisse soutenir notre stratégie de croissance», a commenté Axel Springer en mars. Confrontée à la crise de la presse et de l'édition, l'entreprise investit massivement dans le numérique, tout en réduisant la voilure sur ses activités traditionnelles d'édition et de presse.

Le chiffre d'affaires de ses activités numériques, qui représentent désormais plus de 70% des activités du groupe, étaient d'ailleurs en hausse en 2019 de 1,9%, à 2,2 milliards d'euros. En ligne, le groupe possède notamment les médias Politico et le très performant Business Insider.

Axel Springer a déjà été remplacé sur le MDax par l'entreprise allemande high tech Cancom SE.

Retour à la page d'accueil