Hydrocarbures BP: perte en 2022 à cause de la participation dans Rosneft

afp

7.2.2023 - 10:28

Le géant des hydrocarbures britannique BP est tombé dans le rouge l'an dernier avec une perte nette de 2,5 milliards de dollars (2,3 milliards de francs), pénalisé par une importante charge reflétant la sortie de Rosneft après l'invasion russe de l'Ukraine.

BP a annoncé mardi un résultat annuel dopé par les cours des hydrocarbures, accompagné d'importantes distributions à ses actionnaires. (archives)
BP a annoncé mardi un résultat annuel dopé par les cours des hydrocarbures, accompagné d'importantes distributions à ses actionnaires. (archives)
ATS

afp

7.2.2023 - 10:28

BP a par ailleurs annoncé mardi qu'il comptait doper ses bénéfices d'ici 2030 en investissant plus à la fois dans les renouvelables mais aussi les hydrocarbures, ce qui va ralentir le rythme de sa transition énergétique.

Son bénéfice hors éléments exceptionnels, indicateur le plus suivi par les marchés, a plus que doublé sur un an à 27,7 milliards, dopé comme les autres majors pétrolières par les cours élevés des hydrocarbures avec le rebond de la demande et la guerre en Ukraine.

BP s'était engagé à sortir du groupe russe d'hydrocarbures Rosneft, dont il détenait 19,75%, dans la foulée de l'invasion de l'Ukraine par Moscou, ce qui se traduit par une charge de plus de 24 milliards de dollars dans son compte de résultats annuels.

Ce résultat intervient dans la foulée de son compatriote Shell, qui avait annoncé la semaine dernière le bénéfice le plus élevé de son histoire en 2022, à 42,3 milliards de dollars. Il suit aussi les résultats spectaculaires des rivaux américains ExxonMobil et Chevron.

«BP prévoit de soutenir (sa) croissance par une augmentation disciplinée des investissements jusqu'en 2030 de jusqu'à 8 milliards de dollars» dans les énergies à bas carbone et «de jusqu'à 8 milliards de dollars également dans le pétrole et gaz» détaille le communiqué, soit une augmentation de ses investissements à entre 14 et 18 milliards de dollars jusqu'en 2030, contre 14 à 16 milliards prévus auparavant.

Ces nouvelles cibles d'investissement devraient augmenter le résultat d'exploitation de 3 milliards de dollars en 2025 et de 5 à 6 milliards de dollars en 2030, dont les deux tiers proviendraient des hydrocarbures.

«En conséquence de ces investissements supplémentaires, et en conservant certains actifs plus longtemps, BP s'attend à ce que sa production de pétrole et gaz en 2030 atteigne environ 2 millions de barils par jour, soit 25% de moins qu'en 2019, contre une diminution de 40% attendue précédemment.

BP a annoncé mardi une hausse de 10% de son dividende pour le quatrième trimestre, ainsi qu'un nouveau programme de rachat d'actions de 2,75 milliards de dollars. Les redistributions aux actionnaires ont dépassé 14 milliards de dollars pour 2022.

afp