Brésil: la récolte de café prévue en baisse

18.9.2019 - 14:10, ATS

Le Brésil, premier producteur et exportateur mondial de café, prévoit une baisse de plus de 20% de sa récolte par rapport à celle record de 2018 (archives).
Source: KEYSTONE/AP/TSVANGIRAYI MUKWAZHI

Le Brésil, premier producteur et exportateur mondial de café, prévoit une baisse de plus de 20% de sa récolte par rapport à celle record de 2018. En dépit de son repli, elle demeure bonne pour une année de floraison moins intense.

La récolte de café devrait s'élever à 49 millions de sacs de 60 kg, enregistrant une baisse de 20,5%, alors qu'elle avait atteint 61,6 millions de sacs en 2018, a indiqué mardi la Compagnie nationale d'approvisionnement (Conab).

Ces résultats s'expliquent notamment par un manque de pluies et des températures élevées entre décembre et janvier, mais sont surtout imputables au cycle biennal de la variété arabica, qui représente plus de 70% du café produit au Brésil.

Les plants de cette variété suivent naturellement un cycle végétatif biennal, alternant une année de grande floraison, qui permet une meilleure productivité, et une année de floraison moins intense, comme c'était le cas en 2019.

Deuxième plus importante récolte

Néanmoins, une «meilleure gestion» et de nouvelles technologies utilisées par les producteurs ont «entraîné, au fil des ans, une diminution de la différence entre les productivités des cycles positifs et négatifs», précise l'organisme gouvernemental. La récolte totale de 2019 devrait ainsi être la deuxième plus grande jamais obtenue lors d'un cycle biennal négatif.

Par ailleurs, la surface de production a été réduite cette année de 2,8%, ce qui est habituel car lors de l'année de moindre floraison, «les producteurs en profitent pour réaliser des traitements des cultures dans les plantations et, par conséquent, diminuent la surface de production», explique la Conab.

La production de café arabica devrait reculer de 27,4% par rapport à celle de 2018, passant de 47,48 millions à 34,47 millions de sacs. La récolte de café robusta, une variété moins influencée par le cycle végétatif biennal, devrait elle atteindre un niveau inédit, en passant de 14,17 millions à 14,52 millions de sacs (+2,5%).

Cette légère hausse s'explique surtout par une plus grande production dans l'État d'Espirito Santo, principale région productrice de robusta, où la surface dédiée à la culture de la variété a augmenté et où les perspectives de productivité sont meilleures, souligne la Conab.

Retour à la page d'accueil

Plus d'articles