Bus électriques: Alstom rejette l'offre de rachat d'Aptis

ATS

18.10.2021 - 16:09

ATS

18.10.2021 - 16:09

Le groupe Alstom a annoncé lundi avoir écarté l'offre formulée par le groupe belge Punch Automotive International visant à racheter sa filiale Aptis, spécialisée dans la fabrication de bus électriques et en cessation d'activité. Les salariés d'Aptis avaient manifesté jeudi à Strasbourg contre cet éventuel rachat.

Le groupe Alstom a écarté l'offre formulée par le groupe belge Punch Automotive International visant à racheter sa filiale Aptis, spécialisée dans la fabrication de bus électriques (photo symbolique).
ATS

«Alstom a décidé de ne pas donner une suite favorable à l'offre de Punch», a indiqué un porte-parole du groupe, confirmant une information des Dernières Nouvelles d'Alsace (DNA). «Les analyses et les différentes expertises n'ont pas permis de mettre en évidence suffisamment de garanties durables pour l'ensemble des salariés en termes de croissance, de projets industriels et sociaux», a complété le porte-parole.

Les salariés d'Aptis, qui emploie 141 personnes, avaient manifesté jeudi à Strasbourg pour exprimer leur opposition à un éventuel rachat par Punch dont le projet industriel était jugé «complètement irréaliste» par plusieurs organisations syndicales.

Le personnel craignait notamment d'être placé en chômage partiel au cours des deux premières années suivant une reprise, le temps que Punch conçoive son modèle de bus avec une nouvelle motorisation, à hydrogène.

Reclassement des salariés

Le rejet de l'offre de reprise «est un soulagement pour les salariés, nous sommes satisfaits qu'Alstom ait écarté la pire des solutions», a déclaré Florian Bouché, délégué CFDT et secrétaire du comité social et économique (CSE) de l'entreprise. «Malgré tout, nous serons licenciés et notre activité s'arrête. Nous allons désormais nous concentrer pour assurer le reclassement des salariés», a-t-il ajouté.

Alstom avait annoncé en mai sa volonté de fermer sa filiale Aptis confrontée des problèmes récurrents de fiabilité de son bus électrique. L'entreprise avait enregistré moins de 90 commandes.

ATS