Nouveau scandale chez Car Postal

ATS

17.9.2018 - 15:45

Car Postal admet deux millions de frais impayés. Les syndicats exigent davantage (Archives).
Source: KEYSTONE/ARNO BALZARINI

Nouveau souci de gestion pour Car Postal. Durant des années, ses chauffeurs n'ont pas touché toutes les indemnités auxquelles ils avaient droit. L'entreprise reconnaît l'erreur et va rembourser deux ans d'arriérés. Syndicom revendique cinq ans.

Car Postal reconnaît devoir deux millions de francs de frais et autres indemnités à ses chauffeurs. Elle a confirmé lundi une information du Blick.

Concrètement, il s'agit des frais concernant les pauses des chauffeurs, selon qu'elles se déroulent sur le lieu mentionné dans leur contrat de travail ou dans un autre endroit. Dans ce dernier cas, ils auraient dû toucher un supplément.

Car Postal invoque une interprétation plus large de la notion de lieu de travail. Mais aussitôt les contestations de ses employés connues, l'entreprise a réagi et modifié le système interne de calculation des indemnités dès le 10 décembre dernier.

Plusieurs chauffeurs ont en effet saisi Syndicom, informant leur syndicat des défauts de remboursements de frais qu'ils subissaient. Dès lors qu'on a vu que l'affaire dépassait quelques cas individuels, on a dû constater qu'il s'agissait d'une erreur systématique et on en a donc informé Car Postal, a dit à Keystone-ATS Christian Capacoel, porte-parole de Syndicom.

Deux ou cinq ans

Reste à savoir depuis quand Car Postal ne rembourse pas l'entier des frais dus. Selon Syndicom, il faut remonter à avant l'entrée en vigueur de l'actuelle convention collective de travail (CCT), alors que Car Postal ne veut prendre en compte que cette date du 1er janvier 2016.

Mais pour Syndicom, c'est à la loi sur le travail et au Code des obligations qu'il faut se référer, lesquels mentionnent que les prétentions des employés à des remboursements peuvent remonter à cinq ans. Il incombe à chaque employé de faire valoir ses droits.

Car Postal a déclaré avoir déjà commencé de rembourser son personnel. Les premiers paiements sont partis en même temps que le salaire de juillet, tandis que les derniers chauffeurs concernés les percevront avec celui de septembre. Syndicom confirme que certains employés ont bien touché une part des frais qu'ils réclament en juillet et août.

Retour à la page d'accueil

ATS