Credit Suisse prévoit moins de filiales

ATS

23.5.2020 - 06:45

Thomas Gottstein est à la tête de Credit Suisse depuis une centaine de jours (archives).
Source: KEYSTONE/ENNIO LEANZA

La pandémie due au nouveau coronavirus a dopé l'utilisation de la banque en ligne, affirme samedi dans la presse le directeur général de Credit Suisse, Thomas Gottstein. Les paiements par Internet ont notamment augmenté, selon lui.

La hausse des opérations dans la banque en ligne va avoir des répercussions sur le nombre de succursales, qui va continuer à diminuer, avertit dans un entretien diffusé par la Neue Zuercher Zeitung M. Gottstein, à la tête de la deuxième plus grande banque suisse depuis une centaine de jours.

Autre conséquence du Covid-19, le travail à domicile du personnel de la banque va augmenter à l'avenir. «De premières estimations mentionnent 10 à 20% du temps de travail», poursuit le responsable.

Credit Suisse utilisera donc moins de surface de bureaux, ajoute-t-il. «Pas seulement les banques, mais probablement le secteur des services dans son entier aura besoin de moins d'espace de bureaux».

Moins d'employés à l'avenir

Les voyages d'affaires vont également être impactés par la pandémie, estime le directeur de la banque. Selon lui, ils seront à l'avenir moins nombreux. «Les entreprises ont remarqué que la vidéoconférence fonctionne bien».

M. Gottstein n'exclut pas d'autres licenciements au sein de la banque. «À moyen terme, nous fonctionnerons avec moins de personnel, notamment parce que nous continuons à digitaliser l'entreprise». De nombreux processus peuvent encore être rationalisé, précise-t-il. «C'est une de mes priorités».

Pour faire face au coronavirus, la banque a élaboré un plan en quatre phases, souligne le patron de Credit Suisse. Il est mis en oeuvre différemment selon la région du monde. «En Suisse, il n'y a pas eu de confinement total. Nous avions toujours des employés dans les bureaux pour les postes critiques et les équipes reviennent sur leur lieu de travail de manière progressive», explique-t-il. «Mais toute personne qui préfère continuer à travailler à domicile peut le faire».

Les images du jour

Retour à la page d'accueil