Davantage d'argent pour les start-up suisses

21.10.2019 - 10:43, ATS

Les jeunes pousses lausannoises ont reçu 97 millions de francs, tandis que Zurich a attiré 117 millions pour ses start-up. La ville de Bâle s'est distinguée comme la plus dynamique, avec 203 millions. (archives)
Source: KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

Les investissements dans les start-up helvétiques sont en forte croissance au premier semestre, selon une étude d'EY.

La Suisse se classe en cinquième position des pays attirant le volume d'investissement le plus élevé dans ses jeunes pousses, a précisé lundi le cabinet d'audit et de conseil.

Les start-up européennes ont profité d'un volume d'investissements en forte hausse en première partie d'année. Avec un bond de 62%, 16,9 milliards d'euros (18,6 milliards de francs) ont afflué dans les caisses des jeunes entreprises. Le nombre de rondes de financement a de son côté progressé de 10% à 2301 levées de fonds.

Les jeunes pousses suisses ont quant à elles attiré un volume d'investissement de près de 600 millions d'euros, en hausse de 46% par rapport au premier semestre 2018. Malgré sa petite taille, le pays arrive en cinquième position en matière de financements pour ses start-up, après la Grande-Bretagne (6,7 milliards), la France (2,8 milliards), l'Allemagne (2,7 milliards) et la Suède (1,3 milliard).

Parmi les villes suisses, Bâle s'est distinguée comme la plus dynamique, avec un volume d'investissements de 203 millions, se classant à la huitième place en Europe, derrière Cambridge. Zurich a attiré 117 millions pour ses start-up, tandis que les jeunes pousses lausannoises ont reçu 97 millions. Au niveau européen, le podium s'est composé de Londres, Paris et Berlin.

En Suisse, le plus gros volume d'investissements a été levé par Arvelle Therapeutics avec 159 millions. La start-up britannique Oneweb (1,1 milliard) et le fabricant de batterie suédois Northvolt (885 millions) ont inscrit les plus grandes levées de fonds à l'échelle européenne.

Secteur très dynamique

Au regard du nombre de transactions, Londres, peu impactée par le «chaos du Brexit», est restée à la première place avec 323 rondes de financements, suivie par Paris (230) et Berlin (129). Sur dix levées de fonds en Europe, trois ont lieu dans l'une de ces métropoles, a précisé EY. A Zurich, 47 transactions ont été dénombrées.

«Le boom de financement pour les jeunes entreprises se poursuit», a observé Roger Krapf, associé et directeur de l'initiative start-up en Suisse. «De plus en plus de start-up reçoivent des capitaux frais et les sommes investies atteignent des niveaux records. Les transactions d'importance ont également le vent en poupe: en Europe, le nombre de transactions dépassant les 100 millions a plus que doublé, passant de 12 à 26», a ajouté le spécialiste, cité dans le communiqué.

Par start-up, EY entend des entreprises créées il y a moins de dix ans.

Retour à la page d'accueil

Plus d'articles