Distribution Deux offres de reprise pour le fabricant alsacien Caddie

ATS

27.6.2024 - 13:44

Deux offres de reprise du célèbre fabricant alsacien de chariots de supermarché Caddie ont été déposées. Le sort de l'entreprise reste incertain.

Le nom Caddie, déposé en 1959, a été inspiré du golf (photo symbolique).
Le nom Caddie, déposé en 1959, a été inspiré du golf (photo symbolique).
ATS

27.6.2024 - 13:44

«La direction a annoncé en CSE ce matin qu'il y avait deux offres», a déclaré jeudi à l'AFP Me Pierre Dulmet, avocat du Comité social et économique (CSE). L'actuel propriétaire, le groupe Cochez, basé à Valenciennes (Nord) et spécialisé dans le transport et les services industriels, a annoncé une offre. Celle-ci prévoit de garder 15 des 110 salariés et non 40 comme il l'avait proposé mardi.

Stéphane Dedieu, ancien propriétaire de Caddie, a également déposé une offre qui reprendrait 42 salariés. Il a expliqué qu'il n'a pas de financement et que s'il reprend, ce n'est qu'à partir de septembre», a expliqué Me Dulmet. Une échéance qui semble lointaine car Caddie est à court de trésorerie.

L'administrateur judiciaire a demandé mardi à la chambre commerciale du tribunal judiciaire de Saverne (Bas-Rhin) de convertir le redressement judiciaire, prononcé le 28 mai, en liquidation avec poursuite d'activité. Les repreneurs avaient jusqu'à mercredi soir pour déposer leurs offres.

Inspiré du golf

Le tribunal doit rendre son délibéré jeudi. Il pourrait décider d'une liquidation immédiate ou d'une liquidation avec maintien de l'activité, le temps d'analyser ces deux offres.

Nom déposé en 1959 et inspiré du golf, Caddie, dont les origines industrielles et alsaciennes remontent à 1928 avec des produits en fil de fer, a connu son heure de gloire avec l'essor de la société de consommation, indissociable du chariot métallique pour les grandes surfaces, avant de rencontrer des difficultés.

Déjà au bord de la liquidation, Caddie avait été repris en 2022 avec l'aide de fonds publics par Cochez. En mai 2023, l'entreprise avait annoncé arrêter sa production de chariots de supermarché en plastique, mettant en avant un souci environnemental.

ATS