Agriculture

Greenpeace dénonce la qualité des placements bancaires «durables»

lk

1.9.2021 - 08:05

lk

1.9.2021 - 08:05

Greenpeace dénonce la qualité des placements qualifiés de «durables» par les banques suisses et les conseils d'investissement octroyés par le personnel de ces instituts.

Le secteur financier et ses revendications vertes sont depuis quelque temps déjà dans le collimateur de l'organisation environnementale. (archive)
ATS

La place financière helvétique fait du «greenwashing» avec ce qu'elle appelle «finance durable», soutient l'organisation non gouvernementale (ONG).

«La qualité des entretiens de conseil concernant les placement durables est insuffisante chez la plupart des instituts financiers», relève Larissa Marti, spécialiste en économie financière chez Greenpeace Suisse, cité mercredi dans un communiqué.

Ce constat découle d'un test réalisé par 33 militant-es de l'ONG auprès de 19 banques et gestionnaires de fonds. Ces derniers se sont faits passer pour des personnes intéressées par des investissements durables.

Ce test a montré que la question de la durabilité n'était soulevée que lors de la moitié des entretiens par les conseillers. Une analyse ultérieure des 10 produits recommandés qui devaient être compatibles avec l'Accord de Paris n'a pas permis d'établir de véritable bienfait en terme au climat.

Le personnel des banques n'est pas suffisamment formé et certains collaborateurs ne connaissent même pas l'existence de l'Accord de Paris, alors que ce dernier mentionne explicitement le secteur de la finance, souligne Greenpeace Suisse.

Il y a en outre un manque de transparence sur la manière dont les gestionnaires de fonds appliquent les stratégies de placement pour garantir la durabilité des produits.

«Le risque est donc élevé que ces fonds investissent aussi dans des entreprises nocives pour le climat», affirme Greenpeace.

Par ailleurs une étude mandatée par Greenpeace Suisse et Luxembourg a aussi montré que jusqu'à présent, les fonds de placements qualifiés de durables ne parviennent pas à investir plus de capitaux dans une économie durable que les fonds conventionnels, rappelle le communiqué.

lk