Groupe E Greenwatt revoit sa stratégie dans l'éolien à Fribourg

lp, ats

19.5.2021 - 14:52

En laissant désormais l'initiative aux communes, Groupe E Greenwatt dit vouloir apaiser "un débat devenu davantage émotionnel que rationnel" ces derniers mois dans le canton de Fribourg (archives).
ATS

Confronté à des blocages, Groupe E Greenwatt change d'approche en matière de planification de projets éoliens dans le canton de Fribourg. La société entend désormais laisser l'initiative aux communes, après avoir favorisé des années durant une approche proactive.

lp, ats

19.5.2021 - 14:52

Groupe E Greenwatt agira en coordination avec les autorités cantonales et en application du plan directeur cantonal, a indiqué mercredi à Granges-Paccot (FR) la société contrôlée à 80% par le Groupe E. En résumé, elle se tient dorénavant à disposition des communes voulant poursuivre les projets de parcs sur leur territoire.

Priorité à Neuchâtel

Ses responsables continueront à informer la population «sur l’importance de l’énergie éolienne pour la sécurité d’approvisionnement en électricité en hiver». Parallèlement, l'entité et ses partenaires iront de l'avant en ce qui concerne le développement des projets éoliens dans le canton de Neuchâtel.

L'annonce met un terme à des tensions apparues dès octobre avec la présentation du concept cantonal fribourgeois dans l'éolien. Tout s'est accéléré encore ces dernières semaines. Le 27 avril, Groupe E Greenwatt a envoyé un courrier aux communes concernées par l’un des quatre projets de parc éolien en coordination réglée.

Nomination d'un délégué

La société y annonçait la création de comités de pilotage et invitait chaque exécutif à nommer un délégué afin de faire entendre la voix des autorités et de la population. Pour rappel, les quatre sites en question sont Massif du Gibloux, Collines de la Sonnaz, Côte du Glaney et Monts de Vuisternens.

L'idée consistait à leur donner l'opportunité de jouer un rôle actif dans leur transition énergétique, au centre de la stratégie d'un Groupe E qui réalise les trois quarts de son chiffre d'affaires dans les cantons de Fribourg et Neuchâtel. A ce jour, la plupart des communes ont demandé un délai de réflexion supplémentaire.

Apaiser le débat

Du coup, Groupe E Greenwatt a préféré prendre acte de la volonté affichée par les collectivités locales fribourgeoises. Du coup, fini l'approche proactive privilégiée depuis plusieurs années. Place désormais à l'initiative propre des communes qui souhaitent prévoir un développement éolien sur leur territoire.

Quand les communes voudront entamer la démarche, Groupe E Greenwatt se tiendra «naturellement» à leur disposition pour les accompagner. La société veut ainsi apaiser «un débat devenu davantage émotionnel que rationnel et favoriser un débat de fond sur la nécessité d’exploiter ou non une source d’énergie renouvelable et locale».

Opposants contents

Les opposants sont satisfaits. Paysage libre Fribourg (PLFR) constate ainsi «que le Groupe E a entendu les critiques émises par notre association face à sa politique commerciale agressive et peu transparente envers les communes». PLFR se réjouit de voir reconnue la compétence de celles-ci, comme elle le défend depuis des mois.

Groupe E Greenwatt développe, réalise et exploite, seule ou en partenariat, des installations de production d’électricité à partir de l’énergie solaire et éolienne. L'entité compte trois actionnaires, à savoir le Groupe E à 80%, la Ville de Sion à 10% et l’Etat de Neuchâtel à 10%.

lp, ats