Conjoncture

Japon: rechute de la production industrielle en juillet

afp

31.8.2021 - 07:59

afp

31.8.2021 - 07:59

La production industrielle au Japon a rechuté en juillet de 1,5% sur un mois, reflétant l'impact sur le secteur de la pénurie mondiale de semi-conducteurs qui continue de perturber l'industrie, notamment automobile.

La chute de la production industrielle japonaise reflète notamment l'impact sur le secteur de la pénurie mondiale de semi-conducteurs qui continue de perturber l'industrie, notamment automobile. (archives)
ATS

Les analystes du consensus Bloomberg s'attendaient à une baisse plus forte (-2,5%), après un rebond de 6,5% en juin qui succédait lui-même à un plongeon de 6,5% en mai, le plus important depuis un an.

Les expéditions de biens manufacturés ont reculé de 0,6% en juillet sur un mois, et les stocks ont aussi baissé de 0,6%, selon des chiffres préliminaires du ministère de l'Economie, du Commerce et de l'Industrie (Meti).

Les secteurs de l'automobile, des machines électriques et des équipements informatiques et électroniques, ainsi que des produits chimiques ont le plus contribué à la baisse de la production industrielle le mois dernier, selon le Meti.

Les industriels sondés chaque mois par le Meti s'attendent à une reprise de leur production en août (+3,4%), puis à une nouvelle légère augmentation en septembre (+1%).

Les analystes se montrent cependant plus mesurés, Stefan Angrick soulignant dans une note de Moody's les «vents contraires» qui attendent la production industrielle dans les prochains mois.

«Même si la demande de l'étranger va fournir un soutien crucial, la pandémie de composants électroniques et les perturbations de l'approvisionnement liées à la pandémie, qui se poursuivent, assombrissent les perspectives» de reprise, poursuit l'analyste.

Toyota a ainsi annoncé mi-août être contraint de réduire sa production mondiale de 40% en septembre par rapport à ses prévisions, en raison d'une pénurie de pièces.

Le Japon subit par ailleurs depuis juin une cinquième vague d'infections au coronavirus, la plus violente jusque-là, qui a forcé le gouvernement à relancer en juillet l'état d'urgence pour Tokyo, qu'il a ensuite étendu à la majorité du pays.

afp