L'action d'Evergrande bondit après un redémarrage de chantier

ATS

25.10.2021 - 07:35

L'action d'Evergrande a ouvert lundi en hausse de 4% à la bourse de Hong Kong, soulagée que le promoteur chinois ait évité pour l'heure un défaut de paiement. Il a annoncé la reprise de quelques chantiers.

ATS

25.10.2021 - 07:35

epa09538462 A photo made with a drone shows a construction site in Shanghai, China, 22 October 2021. According to the state-owned media, China Evergrande Group, the world's most indebted property developer, made 83.5 million USD (71.72 million EUR) interest payment to an offshore dollar bond. For the first time in more than 6 years, new home prices in China fell in September compared with the previous month, according to China's National Bureau of Statistics report. Evergrande announced this week that sales of new apartments dropped by 97 percent over September and the first part of October in comparison with the previous year. EPA/ALEX PLAVEVSKI
Cette photo prise par un drone montre un chantier de construction site à Shanghai, le 22 octobre 2021. 
KEYSTONE

Le groupe immobilier, l'un des plus gros de Chine, traîne une ardoise estimée à 260 milliards d'euros. Sa situation financière est scrutée avec inquiétude, car son effondrement éventuel pourrait freiner la croissance du géant asiatique.

Vendredi, à la surprise des analystes, le promoteur a finalement effectué un transfert de 83,5 millions de dollars dont il aurait dû s'acquitter à la fin septembre pour un paiement d'intérêts. L'entreprise, qui disposait d'un délai de grâce d'un mois, a honoré l'échéance à la veille de la date butoir qui courait jusqu'à samedi.

Dans le sud de la Chine

Dans un communiqué publié dimanche, Evergrande a annoncé le redémarrage d'une dizaine de chantiers, qui avaient été mis à l'arrêt ces dernières semaines faute de liquidités. Ces chantiers sont situés principalement dans le sud de la Chine, une région particulièrement dynamique sur le plan économique.

Evergrande ne précise cependant pas combien de projets immobiliers restent suspendus.

Le mois dernier, des dizaines de propriétaires lésés, n'ayant pas reçu livraison de leur appartement, ainsi que des fournisseurs non payés, avaient manifesté devant le siège du groupe à Shenzhen (sud).

Malgré une tempête en septembre sur les marchés financiers, inquiets des répercussions d'une faillite potentielle du groupe, Pékin n'a toujours pas dit clairement s'il se porterait ou non au secours de l'entreprise.

ATS