Hausse des nuitées

La saison touristique hivernale s'achève sur un solide rebond

ol

7.6.2022 - 10:14

Les nuitées ont rebondi au cours de la saison touristique d'hiver écoulée. Les hôtels helvétiques ont enregistré 14,6 millions de nuitées entre les mois de novembre 2021 et d'avril 2022, soit une hausse de 54%, indique mardi l'Office fédéral de la statistique.

L'année dernière, les restrictions de voyage pour lutter contre la pandémie de coronavirus avaient fortement pesé sur la demande étrangère. (KEYSTONE/Urs Flueeler)
ATS

ol

7.6.2022 - 10:14

Cette forte hausse a été portée en particulier par le retour des voyageurs internationaux. Les hôtes en provenance de l'étranger ont été plus nombreux à séjourner en Suisse, le nombre de leurs nuitées totalisant 5,6 millions, soit près de trois fois plus que sur la même période il y a un an. L'année dernière, les restrictions de voyage pour lutter contre la pandémie de coronavirus avaient fortement pesé sur la demande étrangère.

Les nuitées des hôtes en provenance de Suisse ont également augmenté, de 18,9% à 9,0 millions de nuitées, un nouveau record, selon l'OFS. Les nuitées ont progressé tous les mois sous revue, à l'exception de celui d'avril, où une baisse de 10,5% a été essuyée. La demande indigène semble s'inscrire dans la continuité depuis le début de la pandémie, qui a encouragé de nombreux Suisses à redécouvrir leur pays.

L'ensemble des régions touristiques a profité de l'embellie. La demande des régions de montagne s'est inscrite en hausse. Les nuitées dans la région Berne ont augmenté de 47,3%, celles en Valais de 41,1% et celles dans les Grisons de 31,6%.

Les régions citadines ont également connu de fortes augmentations, notamment Genève (+189,2%), la région zurichoise (+152,0%) et la celle bâloise (+112,0%), un effet de rattrapage, alors que ces régions ont le plus souffert des restrictions nationales et internationales liées au COVID-19.

Alors que les nuitées des régions de montagne sont en hausse par rapport à la saison touristique d'hiver 2019/2020, soit avant la pandémie, celles des régions citadines restent toujours sous leur niveau d'avant crise, avec une baisse comprise entre -7,6% (région bâloise) et -6,1% (région zurichoise).

ol