Le chiffre d'affaires a baissé de plus d'un quart, déplore Gastrosuisse

hl, ats

15.10.2021 - 17:49

Les cafés et restaurants ont perdu plus d'un quart de leur chiffre d'affaires en moyenne depuis la mi-septembre, quand un certificat est devenu nécessaire pour consommer dans ces établissements. Selon une enquête de Gastrosuisse, leur faîtière, quatre sur cinq sont touchés par une telle baisse des recettes.

hl, ats

15.10.2021 - 17:49

Un client presente son certificat COVID a l?entree d?un restaurant du centre-ville de Geneve, ce lundi, 13 septembre 2021. Des ce lundi 13 septembre, il faut montrer le code QR sur l'app ou sur papier du certificat Covid pour se rendre dans un restaurant, au cinema ou encore dans un fitness. (KEYSTONE/Pierre Albouy)
L'exigence du certificat oblige près de 86% des cafés-restaurants sondés à embaucher plus ou moins davantage de personnel pour réaliser les contrôles. (archives)
KEYSTONE

Les établissements publics des régions rurales sont les plus touchés (87% d'entre eux, contre 81% en moyenne suisse), avec des baisses de ventes moyennes de 31,5% (27,5% en moyenne suisse). Les restaurants proches des lacs (72,5% touchés pour une baisse de 24,5%) ou des villes (77%/25%) s'en sortent à peine mieux, a indiqué Gastrosuisse vendredi dans un communiqué.

A contrario, il s'est trouvé 3,4% des patrons de restaurants à avoir augmenté leur chiffre d'affaires, malgré l'obligation du certificat. Au total, 2337 restaurateurs de tous les cantons ont répondu au questionnaire de leur faîtière entre le 6 et le 11 octobre.

Selon Gastrosuisse, les entreprises sont très préoccupées par la baisse des températures, la vague d'annulations et l'épuisement des réserves. En outre, l'exigence du certificat oblige près de 86% des cafés-restaurants sondés à embaucher plus ou moins davantage de personnel pour réaliser les contrôles.

Le potentiel de conflit est également perçu comme problématique. Quatre entreprises sur dix ont signalé des conflits critiques entre les clients et leur personnel à cause de l'exigence du certificat. Fort de ce sondage, le président de Gastrosuisse, Casimir Platzer réitère sa demande d'un besoin urgent d'indemnisation des entreprises durement touchées.

hl, ats