Baromètre bancaire

Les banques ont maîtrisé les effets de la pandémie en 2020

buc

31.8.2021 - 09:12

buc

31.8.2021 - 09:12

Les banques opérant en Suisse ont généré de solides résultats l'année dernière, malgré l'éclatement de la pandémie de Covid-19.

La progression des résultats des banques opérant en Suisse en 2020 est à mettre au crédit essentiellement du bond de moitié des activités de négoce, dopées par la volatilité des marchés en raison de la crise sanitaire. (archives)
ATS

Le résultat consolidé des 243 établissements répartis aux quatre coins de la Confédération s'est inscrit à 69,9 milliards de francs, en hausse de 5,8% par rapport à 2019, indique mardi l'Association suisse des banquiers (ASB) dans son baromètre 2021.

Selon la faîtière, cette progression est à mettre au crédit essentiellement des activités de négoce (+46,7%) portées par la volatilité accrue des marchés, ainsi qu'au regain d'activité qu'elle a entraîné de la part de la clientèle. Les opérations sur intérêts (-0,9%) au contraire ont perdu du terrain, plombées par la persistance du contexte des taux d'intérêts bas.

Au bouclement de 2020, la somme de bilan cumulée des banques exerçant en Suisse s'établissait à 3467,3 milliards, en hausse de 4,5% par rapport à fin 2019. Les créances hypothécaires représentaient près du tiers des actifs soit 1098 milliards, «restant sur la trajectoire ascendante (+3,1%) observée ces dix dernières années», indique l'ASB.

Côté passifs, les engagements résultant des dépôts de la clientèle ont augmenté de 8,7% et constituent désormais plus de la moitié du total. Les dépôts à vue ont bondi de près de 30% à la faveur d'un taux d'épargne exceptionnellement élevé, des arbitrages et des effets statistiques, alors que ceux à terme ont fondu d'environ 16% en raison du bas niveau des taux d'intérêt.

Les actifs sous gestion se sont maintenus peu ou prou au même niveau qu'à fin 2019, à 7878,7 milliards de francs, l'augmentation de la masse provenant de clients basées en Suisse (+93,2 milliards) compensant quasiment le repli de celle en provenance de l'étranger (-108,0 milliards). La Confédération reste le numéro un mondial de la gestion de fortune transfrontalière, avec une part de 24%.

buc