Perspectives

Les grandes orientations économiques de la Chine pour 2022

ATS

5.3.2022 - 08:07

Le Premier ministre chinois Li Keqiang a fixé samedi les grandes orientations économiques pour son pays en 2022, dans un contexte de ralentissement de la croissance et d'incertitudes mondiales.

Une personne passe à vélo devant un grand écran vidéo dans un centre commercial montrant le Premier ministre chinois Li Keqiang s'exprimant lors de la session d'ouverture de la réunion annuelle de l'Assemblée populaire nationale (APN) de Chine à Pékin, le samedi 5 mars 2022.
Une personne passe à vélo devant un grand écran vidéo dans un centre commercial montrant le Premier ministre chinois Li Keqiang s'exprimant lors de la session d'ouverture de la réunion annuelle de l'Assemblée populaire nationale (APN) de Chine à Pékin, le samedi 5 mars 2022.
KEYSTONE

ATS

5.3.2022 - 08:07

Voici les chiffres clés à retenir:

Croissance en 2022

La Chine vise une croissance «d'environ 5,5%» cette année alors que la seconde économie mondiale fait face à un fléchissement de l'activité. L'an dernier le produit intérieur brut (PIB) du géant asiatique avait progressé de 8,1% sur un an.

Mais cette performance était en grande partie due à l'effet de rattrapage par rapport à 2020, quand l'activité avait été paralysée par le Covid.

La croissance s'est toutefois essoufflée en cours d'année (+18,3% au 1er trimestre 2021 contre 4% au dernier).

L'objectif «d'environ 5,5%» serait pour la Chine son rythme le plus faible depuis le début des années 1990, hors période de Covid (+2,3% en 2020).

Emploi et chômage

Pékin se fixe comme objectif de créer cette année quelque 11 millions d'emplois, un chiffre en baisse par rapport à 2021 (12,69 millions). Ce critère ne renseigne en rien sur le nombre d'emplois détruits à cause de la crise sanitaire.

La Chine s'attend d'ailleurs à une hausse du taux de chômage cette année. Mais il «ne dépassera pas 5,5%», a assuré Li Keqiang.

Ce chiffre est supérieur à celui de l'an dernier (5,1%) mais moindre que le record absolu de 6,2% en février 2020, au plus fort de l'épidémie. Là aussi, ce chiffre dresse un tableau incomplet de la conjoncture: en Chine, le chômage est calculé pour les seuls urbains.

Déficit et inflation

En pleine reprise post-Covid, la Chine avait creusé son déficit budgétaire à 3,2% du PIB.

En 2022, ce ratio sera ramené autour de 2,8%. Ce chiffre est identique à celui de 2019, avant la pandémie.

Quant à l'inflation, l'objectif est fixé à 3% contre 0,9% l'an dernier, sur fond de flambée des cours mondiaux des matières premières.

Mesures de soutien

Face au fléchissement de sa croissance, Pékin compte soutenir PME et auto-entrepreneurs, ses principaux viviers d'emplois.

Les mesures fiscales et réductions d'impôt en 2022 sont estimées à 2500 milliards de yuans (362 milliards de francs).

Les remboursements de TVA représenteront 1500 milliards de yuans (217,5 milliards de francs) qui «iront directement aux entreprises», s'est félicité Li Keqiang.

Défense

Dans un contexte de tension mondiale ravivée par l'invasion russe en Ukraine, ainsi que sa rivalité traditionnelle avec Taïwan et les riverains de mer de Chine méridionale, Pékin a annoncé un coup d'accélérateur sur ses dépenses militaires.

La Chine augmentera son budget militaire de 7,1% cette année, a indiqué le ministère des Finances.

Ce pourcentage est en hausse par rapport à l'an dernier (6,8%).

Avec cette enveloppe de 1450 milliards de yuans (210 milliards de francs), la Chine dispose du deuxième budget de défense mondial, après les Etats-Unis.

La progression des dépenses militaires chinoises est nettement supérieure à la croissance attendue du PIB.

ATS