Les PME broient du noir

10.10.2019 - 09:19, ATS

Moins de la moitié (47%) des entreprises consultées s'attendent à une recrudescence de leurs envois à l'étranger, 30% anticipent une stagnation et 23% redoutent une érosion (archives).
Source: KEYSTONE/GEORGIOS KEFALAS

Les perspectives s'assombrissent pour les exportations des petites et moyennes entreprises (PME) helvétiques au 4e trimestre. Si la croissance devrait rester au rendez-vous, l'optimisme des sondés n'avait plus été aussi modéré depuis plus de trois ans.

L'indice afférent s'établit pour l'ultime partiel de 2019 à 62 points, soit toujours dans la zone de croissance mais en retrait de sept points sur un trimestre, selon le baromètre périodique publié jeudi par Switzerland Global Enterprise (S-GE).

Moins de la moitié (47%) des entreprises consultées s'attendent à une recrudescence de leurs envois à l'étranger, 30% anticipent une stagnation et 23% redoutent une érosion.

L'Allemagne demeure de loin la destination préférée des exportateurs de biens et de services, avec trois producteurs sur quatre souhaitant réaliser des ventes outre-Rhin.

France et Autriche complètent le podium, avec respectivement 52 et 51% d'intentions d'exportation. Profitant de la chute de popularité des Etats-Unis (-12 points de pourcentage à 44%), l'Italie (45%) s'empare de la médaille en chocolat.

Le Royaume-Uni recueille encore 36% des suffrages, tandis que Pays-Bas et Empire du Milieu récoltent 33% chacun.

Parmi les souhaits de destinations encore inassouvis, les répondants mentionnent à hauteur de 13% le Japon et les Etats-Unis. Viennent ensuite les Etats du Golfe (12%), la Scandinavie, la France et l'Allemagne (9%) ou encore la Chine (8%).

Les auteurs de l'étude relèvent que le baromètre des exportations de Credit Suisse laisse augurer un temps d'arrêt dans leur progression à court terme.

Retour à la page d'accueil

Plus d'articles