Hausse des loyers ?

Les prix des maisons continuent de progresser

lk

4.10.2022 - 15:14

Les prix des maisons ont poursuivi leur hausse en septembre, nonobstant la fin de la politique des taux d'intérêt négatifs en Suisse. Les loyers et les prix des appartements en copropriété sont quant à eux restés quasi-stables.

Les loyers et les prix des appartements en copropriété sont quant à eux restés quasi-stables.
Les loyers et les prix des appartements en copropriété sont quant à eux restés quasi-stables.
KEYSTONE

lk

4.10.2022 - 15:14

«La forte demande d'espace habitable et l'offre limitée stimulent le marché immobilier suisse, malgré la fin de la politique des taux d'intérêts négatifs», fait remarquer mardi le Swiss Real Estate Offer Index, relevé conjointement par ImmoScout24, SMG Swiss Marketplace Group et Cifi.

Durant le mois sous revue, les prix des maisons ont pris 0,8%. Le montant à payer pour acquérir un appartement a grappillé 0,2% et les loyers ont progressé de 0,3% en moyenne.

Augmentation des loyers dans les mois à venir

Pour les loyers, l'évolution des prix n'est toutefois pas la même dans toutes les régions: tandis que les prix affichés au Tessin (+3,1%) et dans le Mittelland (+2,1%) ont nettement augmenté, ils restent quasiment inchangés dans la région lémanique (+0,3%) notamment. Les loyers proposés en Suisse centrale (-0,7%) et dans le Grand Zurich (-0,8%) accusent quant à eux des contractions.

Immoscout 24 anticipe cependant une augmentation des loyers dans les mois à venir, en raison de la forte immigration.

«D'après le décompte actuel des logements vacants, au 1er juin 2022, jour du recensement officiel, près de 60'000 logements étaient vides en Suisse, soit 10'000 de moins que l'an dernier. Le taux de logements vacants s'élève à 1,3% du parc immobilier», indique Martin Waeber, directeur de Real Estate de SMG Swiss Marketplace Group, cité dans le communiqué, avant d'ajouter que «nous connaissons donc une pénurie de logements, même si la situation varie là encore selon les régions».

Fin de l'abondance des capitaux à investir dans l'immobilier

Malgré la bonne santé de l'immobilier suisse, le spécialiste dans les services et l'investissement dans ce secteur, CBRE, met en exergue que les investisseurs institutionnels pourraient commencer à réévaluer leur attrait pour l'immobilier de rendement, que ce soit dans le commercial ou le résidentiel, à la suite des hausses cumulées des taux directeurs de 125 points de base par la Banque nationale suisse (BNS).

CBRE observe en effet que les montants collectés lors de levées de fonds sont davantage alloués à la rénovation du parc immobilier existant et au désendettement qu'à l'acquisition de nouveaux biens.

Une «décompression des taux de rendement de l'immobilier»

Par ailleurs la remontée du taux obligataire, considéré comme le taux sans risque, va attirer davantage de détenteurs de capitaux, qui délaisseront en partie les investissements dans la pierre, estime CBRE.

«La prime de risque de l'immobilier s'étant rapidement érodée, le volume de capitaux à investir dans la pierre pourrait être amené à se normaliser», indique le communiqué. Les spécialistes de CBRE indiquent cependant qu'une «décompression des taux de rendement de l'immobilier n'est pas encore observable en Suisse, mais elle est bel et bien en cours chez nos voisins européens.»

Le nouvel environnement laisse présager le besoin d'une plus grande sélection chez les institutionnels tout en ouvrant de nouvelles opportunités pour les acteurs plus locaux.

lk