Hydrocarbures Les prix du pétrole poursuivent leur repli

vj

10.11.2022 - 08:53

Les prix du pétrole poursuivaient leur repli jeudi, après trois journées consécutives de baisse. Ils demeuraient lestés par les stocks américains, lesquels ont présenté une augmentation plus importante qu'attendu, et également par les attentes déçues des investisseurs au niveau de l'assouplissement des restrictions liées à la pandémie de coronavirus en Chine.

Les prix du pétrole poursuivaient leur repli jeudi, après trois journées consécutives de baisse. (image d'illustration)
Les prix du pétrole poursuivaient leur repli jeudi, après trois journées consécutives de baisse. (image d'illustration)
Keystone

vj

10.11.2022 - 08:53

Peu avant 08h00, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier 2023 se contractait à 92,32 dollars, soit de 0,35%, après s'être nettement tassé de 2,84% à 92,65 dollars la veille au soir. Quant aux 159 litres de West Texas Intermediate (WTI) américain pour livraison en décembre, ils se négociaient à 85,49 dollars, en repli de 0,39%. Mercredi soir, le baril d'or noir américain avait perdu 3,46% à 85,83 dollars.

Les cours du brut ont fléchi après que l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA) a annoncé mercredi que les réserves hebdomadaires américaines de brut commercial avaient fortement augmenté. Durant la semaine achevée le 4 novembre, ces stocks commerciaux de brut ont progressé de 3,9 millions de barils alors que les analystes misaient sur une petite hausse de 250'000 barils selon des prévisions médianes.

Cela s'explique notamment par une hausse de la production à 12,1 millions de barils par jour (+200'000 barils par jour) et par une réduction des exportations (-404'000 barils par jour). Les cours sont aussi restés à la baisse parce que le scénario d'une reprise chinoise face au Covid a été repoussé, «la Chine perdant sa bataille face au Covid-19», a estimé Edward Moya d'Oanda.

Suspense électoral

En outre, selon lui, «la faiblesse du pétrole aurait pu être beaucoup plus importante si les républicains avaient eu une meilleure performance mardi soir». «Une forte vague républicaine aurait signifié une plus grande pression pour augmenter la production» de brut, assurait l'analyste.

Tous les résultats des élections au Congrès n'étaient pas encore connus. L'opposition républicaine devrait dominer la Chambre des représentants, mais pas dans la mesure qui était attendue, la vague républicaine n'ayant pas eu lieu. Quant au Sénat, quatre sièges sont encore incertains.

vj