Epargne

Les Suisses investissent principalement pour leur retraite

al

9.9.2021 - 09:39

Les Suisses fortunés privilégient les investissements pour couvrir leurs besoins à l'âge de la retraite, à l'inverse de certains pays asiatiques comme la Chine ou l'Inde qui placent leur argent pour les jeunes générations. En matière d'allocation, les épargnants helvétiques préfèrent des valeurs classiques comme l'immobilier et les actions.

al

9.9.2021 - 09:39

[Symbolic Image, Staged Picture] An elderly couple has breakfast together and reads newspapers, pictured in an apartment in Lucerne, Switzerland, on November 23, 2016. (KEYSTONE/Christof Schuerpf)

[Symbolbild, Gestellte Aufnahme] Ein aelteres Paar fruehstueckt zusammen und liest dabei Zeitung, aufgenommen in einer Wohnung in Luzern am 23. November 2016. (KEYSTONE/Christof Schuerpf)
Quelque 69% des investisseurs suisses aisés mettent de l'argent de côté pour leur prévoyance-vieillesse. (image d'illustration)
KEYSTONE

Quelque 69% des investisseurs suisses aisés mettent de l'argent de côté pour leur prévoyance-vieillesse, suivi beaucoup plus loin par l'immobilier (33%) et l'épargne en prévision de frais médicaux futurs (32%), selon un sondage d'Avaloq. Le développeur de logiciels bancaires a interrogé 1430 clients bancaires et dans la gestion de fortune dans plusieurs pays.

En Allemagne, le placement en vue de la retraite (63%) arrive également en première position, devant les investissements immobiliers (46%). Dans l'Hexagone, la situation est inversée, les Français privilégiant d'abord l'immobilier (43%) et ensuite la retraite (36%).

Ils ne sont que 24% dans la Confédération à économiser pour les jeunes générations (hors coûts de scolarité), contre 31% en France, 36% en Allemagne, 52% en Inde et 64% en Chine, selon un communiqué publié jeudi.

La majorité des personnes interrogées, tous pays confondus, préfère gérer soi-même ses investissements. Seuls 8% des sondés en Suisse font appel à des investissements automatisés ("robo advisory"), contre 10% en France et 17% en Allemagne. En Asie, ce pourcentage monte à 21% en Inde, 23% à Singapour et 52% en Chine.

Les plateformes de financement participatif ("crowdfunding") sont également plébiscités par les Chinois (25%) et les Indiens (40%), contre seulement 6% en Suisse, mais tout de même 23% en Allemagne et 24% en France.

Les Suisses restent également très conservateurs en ce qui concerne le type de placement. Leur argent va principalement dans les actions cotées, les fonds d'investissement et l'immobilier. Ils sont seulement un-quart à placer leurs deniers dans les cryptodevises. Les Allemands et Français s'intéressent davantage aux placements liés aux monnaies numériques, ainsi que les Indiens, selon le sondage.

al