Société

Les Suisses sont prêts à lutter contre le gaspillage de nourriture

uc, ats

22.2.2022 - 16:04

Une majorité des Suisses seraient favorables à des mesures visant à éviter le gaspillage de nourriture même si cela renchérit les prix de certains aliments, selon une étude de l'EPFZ. Les mesures devraient toutefois être accompagnées d'objectifs précis et d'une surveillance ad hoc.

En Suisse, le gaspillage alimentaire est de 300 kilos par habitant et par année. (image d'illustration)
KEYSTONE

uc, ats

22.2.2022 - 16:04

Le gaspillage alimentaire est responsable de 8% des émissions de gaz à effet de serre d'origine humaine, a indiqué mardi l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ) dans un communiqué. En Suisse, il est de 300 kilos par habitant et par année.

La Suisse s'est engagée à réduire cette perte de moitié d'ici à 2030. Cela ne sera pas possible sans des prescriptions étatiques ambitieuses, selon les auteurs de cette étude publiée dans la revue Nature Food.

L'équipe de Lukas Fesenfeld, Lukas Rudolph et Thomas Bernauer à l'EPFZ a mené en collaboration avec l'Office fédéral de l'environnement des sondages représentatifs auprès de 3329 citoyens. L'objectif de ce travail, mené dans le cadre du Panel suisse de l'environnement, visait à simuler aussi bien que possible des prises de décision réelles.

Les sondés devaient se prononcer sur diverses mesures contraignantes décidées par l'Etat, sur des règles volontaires émanant de l'économie privée ou encore sur des normes imposées au niveau international. Résultats: une majorité a affiché une préférence pour des mesures nationales accompagnées d'un rôle fort de l'Etat pour ce qui est de la mise en oeuvre et de la surveillance.

«Lorsque les initiatives volontaires sont perçues comme peu ambitieuses, la population suisse est d'avis que l'Etat doit édicter des normes sévères et imposer aux entreprises de rendre des comptes», souligne Lukas Rudolph, co-auteur de ces travaux actif à l'EPFZ et à l'Université de Munich, cité dans le communiqué.

uc, ats