Mobilité – GE Les Verts s'attaquent au stationnement des voitures en surface

tb, ats

4.3.2022 - 15:09

Les Verts genevois ne veulent plus que des "voitures ventouse" stationnées dans la zone bleue n'entravent la circulation des transports publics ainsi que la mobilité douce (photo d'illustration).
Les Verts genevois ne veulent plus que des "voitures ventouse" stationnées dans la zone bleue n'entravent la circulation des transports publics ainsi que la mobilité douce (photo d'illustration).
ATS

A Genève, les Verts veulent libérer l'espace public occupé par des places de parking. Parmi les mesures proposées pour y parvenir: une augmentation importante du prix du macaron pour la zone bleue en surface. Le sujet sera débattu au Grand Conseil.

tb, ats

4.3.2022 - 15:09

«Dans les centres urbains où l'utilisation du sol doit être optimisée, il n'est plus acceptable que de nombreuses places restent vides dans les parkings souterrains (...)», relèvent vendredi les Verts dans un communiqué. L’espace public doit répondre à un besoin accru d’améliorer la qualité de vie des quartiers, la circulation des transports publics, la mobilité douce et la végétalisation.

Le parti a déposé un projet de loi visant à une «juste tarification du stationnement en surface bénéficiant aux habitants des centres urbains». Les Verts relèvent que l'abonnement dans un ouvrage souterrain de la Fondation des parkings est en moyenne dix fois plus cher qu'un macaron pour la zone bleue en surface (200 francs par an).

Cette énorme différence a pour conséquence que des «voitures ventouses» encombrent l'espace public, selon les Verts. Ils proposent donc de relever le plafond maximal pour le macaron à 800 francs par an. Autre mesure proposée par le parti via une motion: mettre fin à la gratuité du stationnement avec le disque dans la première couronne urbaine. Cette mesure est déjà en vigueur dans l'hypercentre.

«Chèque mobilité»

Enfin, les Verts veulent aussi que les recettes supplémentaires générées par l'augmentation du prix du macaron soient reversées à la population dans le but de favoriser le transfert modal. Ils proposent ainsi un chèque «mobilité durable» pour les ménages qui rendraient leurs plaques de voiture. Ce chèque servirait à l'achat d'abonnements de transport public et de service d'autopartage ou à l'achat de vélos.

tb, ats