Voitures électriques? Modes de déplacement: les Suisses dans l'expectative

olpe, ats

21.11.2022 - 11:58

La voiture électrique reste un des moyens de transport que les Suisses comptent privilégier à l'avenir, mais une certaine réserve se manifeste désormais, selon une étude de l'institut gfs. L'intérêt est stable par rapport aux années précédentes.

L'intérêt pour les voitures électriques dépend assez peu du prix de l'électricité.
L'intérêt pour les voitures électriques dépend assez peu du prix de l'électricité.
ATS

olpe, ats

21.11.2022 - 11:58

L'E-baromètre 2022 publié lundi par le TCS et réalisé par l'institut de sondage gfs.berne auprès d'un millier de personnes de toute la Suisse révèle des résultats tout en nuances. «Par rapport aux années précédentes, la voiture électrique a un peu perdu de sa suprématie en tant que moyen de transport de l'avenir», lit-on, notamment dans le contexte des craintes de pénurie d'énergie.

Néanmoins, la volonté d'achat demeure dans l'ensemble assez forte et constante. A fin octobre 2022, la part de l'électrique parmi les ventes de véhicules neufs en Suisse atteignait 49,4%.

Romands moins enthousiastes

Une différence apparaît selon l'âge, le niveau de formation et les régions. La moitié des personnes interrogées ne prévoit «de toute façon pas d'acheter de véhicule électrique dans le futur»: pour ce groupe-là, la pénurie et le prix de l'électricité n'influencent donc pas la volonté d'achat de ce type de voiture.

Parmi les réfractaires à l'électrique, les femmes, les personnes à faibles revenus et ayant un niveau de formation modeste sont surreprésentées, de même que les Romands.

En revanche, tendanciellement, les hommes, les jeunes et les automobilistes à hauts revenus en Suisse alémanique qui n'ont pas encore de voiture électrique manifestent toujours la même intention d'en acheter une, en dépit de la crise. Les jeunes attendent cependant davantage d'incitations financières et de meilleures infrastructures de recharge.

Sur l'ensemble des sondés, 10% indiquent avoir reporté pour l'instant l'idée d'acheter un véhicule électrique.

Réserve

«La Suisse est un peuple d'automobilistes. Cette situation reste inchangée malgré la pénurie des ressources et le souhait de protéger davantage le climat», notent les chercheurs. La moitié de la population suisse (49%) possède une voiture dans le ménage, et 31% en a même plusieurs.

Si les achats de véhicules électriques ou hybrides continuent d'augmenter, la grande majorité des Suisses circulent toujours avec une voiture à moteur thermique. Environ 10% des personnes interrogées possèdent une voiture électrique, et 4% ont une hybride rechargeable.

Le taux de satisfaction de ceux qui possèdent une voiture électrique reste «très important».

D'une façon générale, «on constate une certaine prudence des Suisses, qui deviennent plus réservés et attendent de voir les évolutions avant de se décider», a commenté pour Keystone -ATS Sarah Wahlen, porte-parole du TCS.

Concernant les modes de transport, une évolution se dessine en faveur du rail et du vélo. Ainsi, 36% des sondés déclarent vouloir utiliser «nettement plus souvent» ou «plus souvent» le vélo (classique) à l'avenir. Cette part est de 34% pour les transports publics, de 28% pour les vélos électriques, 17% pour les voitures électriques hybrides rechargeables et 4% pour les voitures traditionnelles.

olpe, ats