Sous pression

Nestlé réduit encore ses activités en Russie

rq

23.3.2022 - 13:36

Vivement critiqué en raison de son insistance à maintenir certaines activités en Russie dans le contexte de la guerre en Ukraine, le groupe agroalimentaire Nestlé réduit encore son activité au pays des tsars et suspend les marques Kitkat et Nesquick. Le groupe veveysan limite son activité à l'alimentation de base et promet de reverser les éventuels profits à des organisations humanitaires.

Les manifestants portent des pancartes avec
Les manifestants portent des pancartes avec "Boycott Nestlé" alors qu'ils participent à une manifestation contre l'invasion russe de l'Ukraine en marge du Financial Times Commodities Global Summit, à Lausanne, en Suisse, le mardi 22 mars 2022.
KEYSTONE

rq

23.3.2022 - 13:36

«Nous ne nous attendons pas à dégager des profits de ces activités et par conséquent à verser des impôts sur ces éventuels gains», a indiqué mercredi à AWP une porte-parole du groupe.

Nestlé entend restreindre encore davantage son activité, désormais limitée à l'alimentation pour bébés et aux nutriments à usage médical. «Nous sommes en train de chercher des solutions pour notre personnel et nos usines en Russie, nous allons continuer de verser les salaires», a indiqué Nestlé, qui y compte quelque 7000 collaborateurs.

La suspension de la production et de la vente de produits en Russie concerne «la grande majorité des produits, y compris l'alimentation animale, le café et les confiseries».

Le 18 mars, Nestlé indiquait encore à AWP que les exceptions concernaient également les céréales, l'alimentation personnalisée et les aliments thérapeutiques pour animaux destinés aux magasins spécialisés et aux cliniques vétérinaires. Le 19 mars, le président ukrainien Volodymyr Zelensky, en direct de Kiev, avait directement critiqué le groupe vaudois, lors d'une manifestation sur la Place fédérale à Berne.

Nestlé est également la cible de pirates informatiques. Un groupe de hackers prétend avoir publié sur internet des données piratées au cours de la nuit de mardi à mercredi. Selon Nestlé, il n'en est rien et ces affirmations sont fausses.

A la Bourse, le titre Nestlé tenait la lanterne rouge parmi les titres de l'indice SMI et était même le principal vecteur de son recul. À 12h59, l'action cédait 0,9% à 119,44 francs, tandis que l'indice SMI perdait 0,3%.

rq