Routes nationales en bon état

ATS

1.11.2019 - 15:33

Selon l'OFROU, l'état du réseau des routes nationales est bon et stable. Il assure fluidité et sécurité aux usagers.
Source: KEYSTONE/LEANDRE DUGGAN

Les 1859 kilomètres de routes nationales suisses sont globalement en bon état. Mais le vieillissement de l'infrastructure et les 400 kilomètres de routes cantonales qui seront intégrés au réseau national au 1er janvier 2020 feront gonfler la note.

Dans son dernier rapport sur l'état du réseau des routes nationales fin 2018, l'Office fédéral des routes (OFROU) a passé en revue les chaussées et revêtements, les ouvrages d'art, les tunnels ainsi que les équipements d'exploitation et de sécurité. Globalement, la qualité a légèrement progressé par rapport à l'année précédente, indique-t-il vendredi.

Concernant les ouvrages d'art, 9315 (88%) ont été jugés en bon état ou dans un état satisfaisant. 1123 (10%) présentent des dégâts de moyenne importance exigeant une surveillance renforcée et 155 (1,5%) sont en mauvais état et nécessitent une intervention à moyen terme.

Les ponts sûrs

Enfin, 20 ouvrages d’art sont dans un état dit alarmant et requièrent des mesures urgentes. Mais il s’agit exclusivement d'éléments secondaires comme des conduites souterraines défectueuses qui jouent un rôle marginal pour la sécurité routière. Aucun pont n’est concerné. Et dans tous les cas, la sécurité routière n'est pas remise en cause, assure l'OFROU. Les dépenses d'entretien pour ce type d'infrastructure devront être augmentées.

L’état des chaussées et revêtements a été jugé bon ou moyen dans 96% des cas, satisfaisant dans un peu plus de 3% et critique dans moins de 1%. Là aussi, l'OFROU n’a pas observé de situations qui auraient nécessité des mesures urgentes.

Pour les tunnels et ouvrages souterrains, seuls 28 ouvrages (15%) sont considérés comme défectueux et exigent une surveillance renforcée et cinq (3%) sont en mauvais état et demandent une intervention à moyen terme. Cependant, l’état d’aucun de ces tunnels n’a été qualifié d’alarmant.

Hausse des dépenses d'entretien

En 2018, la Confédération a dépensé pour l’entretien, l’aménagement et l’exploitation de ce réseau 1,8 milliard de francs. Les coûts d’entretien représentent un peu plus d'un milliard, l’aménagement 447 millions et l’exploitation 362 millions. Les 1859 kilomètres de routes nationales, dont plus 90% sont des autoroutes, représentent 2,6% du réseau routier suisse.

Avec le vieillissement de ces infrastructures construites pour la majeure partie d'entre elles dans les années 1960-1980, l'augmentation du trafic et les 400 kilomètres qui vont s'y ajouter, l'OFROU s'attend à une hausse des investissements. En 2030, les coûts d'entretien, d'aménagement et d'exploitation pourraient atteindre 2,3 milliards de francs.

Entré en vigueur en 2018, le Fonds pour les routes FORTA, doté de 3 milliards de francs annuels, permettra de couvrir la majorité des besoins à court et moyen terme, selon le rapport.

Retour à la page d'accueil

ATS